Le restaurateur Luc Viens et le promoteur François Dupuis s’associent pour lancer un comédie club à Bromont.

Comédie club à Bromont: le projet prendra son envol

François Dupuis a gagné son pari de lancer un comédie club à Bromont. Le projet prendra son envol, dès la mi-novembre, en partenariat avec le Bistro 633 en plein cœur du Vieux-Village, rue Shefford.

Il y a moins d’un mois, La Voix de l’Est a publié un texte concernant l’initiative portée par François Dupuis. L’entrepreneur envisageait de lancer son projet en 2020. Il a vu les astres s’aligner plus rapidement que prévu. « C’est incroyable la force des médias. J’ai parlé à bien du monde. C’est très rassembleur comme projet. L’entente avec Luc Viens du Bistro 633 tombe à point. Sa salle est magique. C’est l’endroit parfait », a-t-il fait valoir en entrevue.

Le concept sera similaire à celui du Bordel à Montréal, un cabaret dédié à l’humour. François Dupuis lancera son projet les vendredis, à partir du 15 novembre. Deux humoristes fouleront les planches à intervalles de 30 minutes en soirée. Si le public est au rendez-vous, l’offre pourrait être bonifiée, a mentionné le promoteur. « L’idée est d’avoir un comédie club le vendredi et des gens qui viennent roder leur show le lendemain. On verra pour la portion du samedi si ça fonctionne bien. »

Le propriétaire du bistro abonde dans le même sens. « François Dupuis est un gars dynamique. Je crois que notre partenariat sera gagnant et que la réponse sera très positive. »

Mis à part les prestations musicales offertes sur place depuis quelques années, Luc Viens est d’avis que son établissement regroupe « tous les ingrédients » pour que le comédie club connaisse du succès. « Quand j’ai bâti cette salle en 2015, je savais que le potentiel était grand. Encore plus depuis qu’elle est fermée complètement. Avec 80 places, l’ambiance est excellente. Non seulement les gens auront la vue sur l’humoriste sur scène, mais également sur la montagne illuminée à l’arrière l’hiver. L’effet sera incroyable. »

En ce qui concerne le bruit, Luc Viens a voulu se faire rassurant avec le voisinage. « Au plus tard à 23 h, tout sera terminé. On ne transformera pas le bistro en discothèque. »

Deux volets

François Dupuis roule sa bosse dans le domaine du divertissement depuis quelques années déjà. Il a notamment lancé, avec son collègue humoriste François Maranda et le réalisateur Yannick Rondeau, la salle de spectacles La Grosse Bertha à Berthierville. Il est aussi coordonnateur artistique de la salle Laurent Paquin à Acton Vale. De plus, celui qui est originaire de Granby mène ses propres initiatives avec son entreprise événementielle Salut ça va média.

Outre le comédie club, François Dupuis a également dans ses cartons le projet d’implanter un incubateur d’humoristes à même un centre de la comédie où serait donné de la formation. « On pourrait accueillir quatre humoristes qui viennent pendant un mois intensif tester leur matériel sur scène », avait-il indiqué à La Voix de l’Est. N’importe qui pourrait intégrer le centre de la comédie, autant la relève que des humoristes plus établis.

L’entrepreneur garde le cap avec cette portion du projet pour les mois, voire les années à venir. « Pour l’instant, je veux me concentrer sur le projet de comédie club. Je veux aussi faire un show anglophone par mois. Pour le hub, je reste ouvert aux opportunités qui pourraient se présenter. »