La murale collective <em>Nouveau monde</em> se trouve chez l’artiste granbyenne Joane Leduc, à laquelle a notamment participé Patrick Verrier.
La murale collective <em>Nouveau monde</em> se trouve chez l’artiste granbyenne Joane Leduc, à laquelle a notamment participé Patrick Verrier.

Colorer les murs d'espérance

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Six artistes de Granby ont réuni leurs talents le temps d’une œuvre collective, qui s’affiche sur le mur latéral de la demeure de Joane Leduc, au 342, Notre-Dame, à Granby.

Commencée en juin et terminée le vendredi 14 août, la murale intitulée Nouveau monde était une « nécessité, un besoin de créer pendant le confinement », explique l’artiste qui a offert son mur afin que Patrick Verrier, Elisabeth Smite, David Smite, Luc Dufresne, le cinéaste Freddy Gourna et elle-même, qui forment le collectif Solid’Art Moov, ajoutent leur contribution.

« Ça allait de notre santé mentale. Si on ne crée pas, on devient fou ! », clame Patrick Verrier.

Ensemble, pour l’espérance

« Le but de la murale, poursuit Elisabeth, était de créer ensemble. On estime qu’on a reçu quelque chose, un don, et on veut le partager. Ça vient aussi d’une volonté d’être au bénéfice de la ville, de l’embellir. On s’exprime sur les murs, on apporte de la couleur, mais aussi du bien-être aux gens, aux passants. Parce que ça apporte de l’espérance. »

Pendant et après la création de l’œuvre, des passants se sont arrêtés, ont été émus, ont demandé aux artistes de faire des murales ailleurs dans la ville.

Une partie de la murale, un projet créé par six artistes de Granby.

« Quand les gens nous demandent ce que ça représente, on leur répond “qu’est-ce que ça représente selon toi?”. On ne veut pas étamper un message. On veut que le message soit celui que chaque personne a besoin de recevoir », dit Joane Leduc, qui est notamment à l’origine de la sculpture Grand-bi au centre-ville de Granby.

Les artistes qui ont peint la murale Nouveau monde. De gauche à droite: Joane Leduc, Elisabeth Smite, Patrick Verrier et David Smite.

Ouverture de la Ville souhaitée

Le collectif espère qu’avec le déploiement de cette murale, la Ville de Granby réalise le potentiel d’embellissement que peut avoir une telle œuvre, et qu’elle fasse confiance aux artistes. « On ne fait pas n’importe quoi, notre but n’est pas de traumatiser les gens. Mais d’égayer la ville et d’aider les gens », fait entendre Mme Leduc.

Une telle murale est possible parce qu’elle est située sur une résidence privée. Mais elle ne doit pas être sur un mur de façade, précise Mme Leduc, parce que la ville a un droit sur celle-ci.


« On s’exprime sur les murs, on apporte de la couleur, mais aussi du bien-être aux gens, aux passants. Parce que ça apporte de l’espérance »
Elisabeth Smite, membre du collectif Solid’Art Moov

Et le thème de la murale? « Il n’y en a pas vraiment. Chacun de nous avait une idée, mais on est partis avec les palettes de couleur. On voulait que ça s’harmonise avec le bâtiment. »

Un collectif en mouvement

Un « challenge de l’imaginaire », « un besoin de rêver », qui se marie avec son environnement immédiat, voilà l’œuvre Nouveau monde, née d’un besoin intrinsèque des artistes de créer et de s’évader dans un autre monde pendant la période difficile du confinement.

Il s’agit du premier projet du collectif Solid’Art Moov, mais « assurément pas le dernier ! », s’exclame Joane Leduc. On peut suivre le collectif et leurs futurs projets sur la page Facebook du même nom.

L’inauguration de l’œuvre s’est déroulée chez Joane Leduc, le vendredi 14 août. « Maintenant, on est moins stressés, on est moins fous... au moins pour un mois ! », lance à la blague Elisabeth Smite. Les passants sur la rue Notre-Dame sont invités à venir admirer la murale collective à l’extérieur de la résidence de Joane Leduc.

Joane Leduc, Patrick Verrier, David Smite et Elisabeth Smite

POÈME ACCOMPAGNANT LA MURALE

Crier sur les murs notre besoin de créer/Égayer notre ville, embellir notre quartier/Colorer notre environnement d’espérance/Ensemble, dessiner une nouvelle chance.