En un an, les bénévoles locaux ont amassé plus de 100 000 $ pour rénover le toit du lieu de culte visité depuis 1906.

Collecte miraculeuse pour l’église de Sainte-Anne-de-la-Rochelle

L’église de Sainte-Anne-de-la-Rochelle et son célèbre lieu de pèlerinage n’attirent pas que les foules, mais aussi les dons.

En un an, un duo de bénévoles locaux a amassé plus de 100 000 $ afin de rénover le toit du lieu de culte visité depuis 1906, alors que l’objectif était de 70 000 $.

« Dans une petite paroisse comme Sainte-Anne, qui compte 600 personnes, c’est beaucoup », indique Francine Giguère qui, avec Roméo Hudon, dirige les activités de collecte de fonds faites par la poste, par téléphone et par du porte-à-porte. Hormis les résidants de l’endroit, les pèlerins et membres des paroisses voisines ont aussi beaucoup donné, précise-t-elle.

Fuites

Le temps presse puisque le toit de l’église fuit à certains endroits et les travaux de rénovation sont estimés à plus de 350 000 $, dit Mme Giguère. Il y a aussi des fenêtres à changer et des travaux de peinture sont à faire. Comme l’édifice est classé bâtiment patrimonial, les bénévoles adressent des demandes de subvention en ce sens depuis deux ans, mais sans succès.

En attendant, les activités de collecte de fonds se poursuivent. Un concert classique sera ainsi présenté en après-midi le 28 octobre, à l’église, sous le thème de la musique de film. Il mettra en vedette quatre musiciens, la soprano Valérie Gauvin ainsi que des extraits de films présentés sur écran géant.

« On veut conserver la plus belle bâtisse de Sainte-Anne-de-la-Rochelle », résume Francine Giguère. Des centaines de personnes convergent au village chaque 26 juillet, jour de sainte Anne, grand-mère de Jésus et patronne du Québec.