La collecte des plastiques agricoles en Haute-Yamaska change de mains.

Collecte des plastiques agricoles: le contrat résilié

La MRC de la Haute-Yamaska a récemment choisi de mettre fin au contrat de l’entreprise Services Ricova, chargée de la collecte, du transport et de la mise en valeur des plastiques agricoles sur le territoire.

La tournée des 98 adresses en Haute-Yamaska devait s’effectuer une fois par mois, sur une journée. Or, dès le début du contrat, en janvier 2018, des plaintes ont été enregistrées quant à la qualité du service, fait-on remarquer à la MRC.

« On a été très collaboratif, mais ce n’était pas à la satisfaction du document d’appel d’offres, surtout pour le calendrier de collectes », explique Valérie Leblanc de la MRC de la Haute-Yamaska.

En mai dernier, par exemple, la collecte des plastiques prévue le 9 mai s’était prolongée le lendemain, contrairement à ce qui était prévu à l’entente.

Le même mois, des responsables de la MRC avaient alors imposé à Services Ricova des mesures correctives pour pallier les déficiences dans le service, mentionnant au passage le non-respect de ses obligations et son « manque de célérité et de diligence ».

Ricova avait été sommée de fournir par écrit les actions envisagées pour respecter ses engagements. À défaut de le faire, elle risquait de voir son contrat résilié.

Or, précise Mme Leblanc, la compagnie n’a pas été en mesure de fournir les services attendus lors de la collecte suivante, en juin, entraînant la révocation de son contrat, qui devait se terminer le 31 décembre 2019.

Sani-Éco prend la relève
Pour assurer la poursuite du service, les maires de la Haute-Yamaska ont récemment résolu d’octroyer un contrat temporaire de gré à gré à Sani-Éco inc., valide jusqu’au 31 décembre prochain.

L’entreprise sera payée au prorata du nombre réel de collectes effectuées, au prix annuel de 273,46 $ par adresse desservie. Le traitement du plastique sera facturé en plus à la MRC, à raison de 45 $ la tonne métrique.

Depuis 2010, les plastiques agricoles — c’est-à-dire le plastique qui sert à « ensacher » le fourrage pour le bétail — sont collectés mensuellement pour être recyclés. L’an dernier, 60 tonnes ont été récupérées dans les fermes participantes.