Un agent de la police de Granby entre dans l'un des logements visités, jeudi, rue Saint-Jacques.
Un agent de la police de Granby entre dans l'un des logements visités, jeudi, rue Saint-Jacques.

Cocaïne, Xanax et Cialis au menu

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
C'est une appréciable quantité de drogue et de médicaments que la police de Granby a saisi, jeudi, lors de deux opérations visant des points de vente dans des domiciles.

Cent comprimés de Cialis, un médicament utilisé contre les troubles de l'érection, 50 de Xanax, un anxiolytique, et 10 grammes de cocaïne ont été trouvés à la suite des perquisitions effectuées rues Saint-Jacques et Notre-Dame.

Près de 4000 $ ont également été saisis.

Deux personnes font également face à la justice, soit un homme de 24 ans, qui passera en cour par voie de sommation, et une femme de 20 ans qui doit comparaître vendredi après-midi au palais de justice pour de possibles accusations de trafic de stupéfiants, de possession de drogues pour fin de trafic et de non-respect de conditions.

Tous deux étaient connus des policiers; l'homme a d'ailleurs résisté à son arrestation et a dû être maîtrisé au sol.

L'opération policière a été réalisée par l'équipe ACCES cannabis, qui vise à intensifier la répression des réseaux d’approvisionnement de drogue afin d’en diminuer l’accessibilité sur le marché québécois, particulièrement chez les jeunes.

Lors d'un sondage d’opinion auprès de la population réalisée en 2019 par le Service de police de Granby, 64 % des citoyens se sont dits très préoccupés par la vente de drogue, rappelle Caroline Garand, porte-parole de la police de Granby.

Les descentes de jeudi sont d'ailleurs le fruit de la collaboration du public.

«L’apport du public dans le succès de ces opérations antidrogue nous est très précieux, dit Mme Garand dans un communiqué. «Nous tenons à remercier grandement la population de nous donner les informations nécessaires pour bien mener à terme ces enquêtes d’importance. Nous en profitons donc pour vous rappeler qu’il est toujours possible de communiquer avec nous.»