Les activités du Club de golf Inverness de Lac-Brome pourraient être suspendues­ pour l’été 2019.

Club de golf Inverness: la saison 2019 serait menacée

Des golfeurs et des propriétaires attenants au Club de golf Inverness de Lac-Brome se mobilisent, ces jours-ci, pour éviter la possible fermeture du terrain pour la saison 2019.

Mis au fait de la situation, 43 personnes ont pris part à une rencontre le 19 janvier dernier dans l’intention de trouver des solutions pour maintenir le club de golf en activités. Depuis, le « comité de survie » a fait des démarches auprès de la municipalité et du propriétaire de l’endroit, Marc Fontaine, qui leur a récemment annoncé qu’il ne comptait pas ouvrir l’endroit l’été prochain.

Malgré le fait que M. Fontaine n’ait pas répondu aux nombreuses demandes d’entrevues de La Voix de l’Est, plusieurs personnes ont corroboré la nouvelle, dont Roger Larouche, qui en a eu la confirmation du propriétaire du club lui-même. 

« Dès que les rumeurs de fermeture ont commencé à circuler, on a rencontré M. Fontaine pour qu’il change sa décision. Mais il n’a pas l’intention d’ouvrir. Les membres qui avaient payé pour la prochaine saison devraient bientôt être remboursés », soutient le porte-parole du comité citoyen. M. Larouche estime entre 80 et 100 le nombre de membres de ce terrain semi-privé de 18 trous situé chemin Bondville.

Selon Roger Larouche, tant les membres que les citoyens qui habitent en bordure du terrain de golf sont inquiets des conséquences d’une telle fermeture. « Beaucoup de gens ont acheté leur propriété parce qu’elle était voisine du club de golf. Si cela changeait, ça apporterait une autre dynamique... », fait-il remarquer, en refusant d’entrevoir la possibilité que le terrain puisse un jour changer de statut. 

Et même si la suspension des activités devait se limiter à la saison 2019, la situation ne serait pas idéale pour le club, ajoute M. Larouche, au plan financier, mais également pour la qualité du terrain. 

La semaine dernière, certains citoyens sont même allés à la rencontre du maire de Lac-Brome, Richard Burcombe, pour lui faire part de leurs inquiétudes. Bien qu’il ait pris le temps de les écouter, ce dernier n’a pu s’engager davantage. « La Ville ne voit pas d’angle en ce moment où une aide serait possible », affirme le directeur général de Lac-Brome, Gilbert Arel, avant de préciser que Marc Fontaine serait contacté prochainement pour valider les informations transmises par les citoyens.

À l’heure actuelle, l’évaluation municipale du Club de golf Inverness s’élève à 2 945 000 $. 

Des options

Désireux de « sauver » la prochaine saison, le groupe de citoyens se penche déjà sur quelques options. Le but n’étant pas de chercher noise à l’entreprise, mais de discuter pour en arriver à une issue favorable pour tous, insiste le comité.

« Il y a beaucoup d’intérêt pour la survie du club. Je reste optimiste que le club ouvrira, même si c’est plus tard au printemps... À moins qu’une décision rapide du propriétaire vienne changer la donne », espère Roger Larouche. 

Et si la location ou la vente du terrain devenait un jour une possibilité, l’intérêt pourrait être présent, dit-il. En changeant la façon de faire les choses, cependant. Développer le volet restauration pour attirer les cyclistes de passage, envisager la vente de parts sociales... les idées ne manquent pas. 

« Ce qu’on veut, c’est garder le terrain ouvert. Mais c’est encore beaucoup trop tôt pour décider de quoi que ce soit. »

Les temps sont difficiles pour les terrains de golf de la municipalité. Le Club de golf Lac-Brome est fermé depuis quelques années. Si le Club Inverness ferme ses portes, seul le sélect club privé Knowlton Country Club demeurera actif.