Près de neuf Angèloiriens sur dix se sont prononcés en faveur du prolongement du soutien financier de la municipalité à la Clinique médicale du Collège qui est située à Saint-Césaire.

Clinique médicale du Collège: Sainte-Angèle-de-Monnoir reste à bord

Près de neuf Angèloiriens sur dix se sont prononcés en faveur du prolongement de l’apport financier de la municipalité à la Clinique médicale du Collège, à Saint-Césaire.

Une séance de consultation publique a été tenue à ce sujet, mardi soir au centre communautaire Charles-d’Auteuil. À cette occasion, le conseil municipal a présenté la situation de même que les coûts liés au soutien financier de la clinique médicale.

Rappelons qu’il avait été proposé à la municipalité que la contribution de 12 $ par citoyen soit diminuée de moitié afin qu’elle demeure partenaire de la clinique avec ses voisines Rougemont et Saint-Césaire.

Le maire Denis Paquin s’est dit extrêmement satisfait de la participation citoyenne à la séance de consultation. 136 citoyens ont voté sur la question. « Environ 88 % ont voté pour le maintien de la contribution, a-t-il indiqué à La Voix de l’Est. Pour le conseil, c’est un message sans équivoque. »

Accès « fragilisé » à un médecin
Bien que la fin du sans rendez-vous pour les patients orphelins au CLSC de Richelieu, qui dessert la MRC de Rouville, ait été évoquée lors de la rencontre, M. Paquin ne sait pas à quel point cela a pesé dans la balance. Plusieurs maires et deux députés ont d’ailleurs dénoncé la décision du CISSS de la Montérégie-Centre de rediriger la clientèle n’ayant pas de médecin de famille vers une superclinique à Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Ça a été évoqué pendant la rencontre que l’accès à un médecin sans rendez-vous est fragilisé, reconnaît l’élu. Ça a sûrement influencé la décision des citoyens, mais je ne sais pas dans quelle mesure. Ce qu’on a remarqué, c’est que les gens semblent tenir à l’entente que nous avons avec la clinique. »

Lundi, le conseil municipal de Rougemont a résolu lui aussi de prolonger sa contribution financière à la clinique pour une durée de cinq ans.