La députée d’Iberville, Claire Samson

Claire Samson s’excuse pour ses propos jugés irrespectueux

La députée d’Iberville, Claire Samson, s’est excusée vendredi auprès des parents qui auraient pu être offensés par les propos qu’elle a tenus lors d’une récente rencontre auprès des représentants de la garderie Les Contes Enchantés de Saint-Césaire, le 22 mars dernier.

Dans une lettre acheminée par le porte-parole de l’aile parlementaire de la CAQ, Michel Vincent, on indique que les personnes concernées ont été rapidement rejointes afin de faire la lumière sur la situation. 

« Ces échanges ont été très courtois et ont permis de proposer une seconde rencontre auprès des intervenants afin d’écouter les préoccupations des éducatrices en service de garde non subventionnées », est-il inscrit dans la lettre.

À LIRE AUSSI: Une rencontre qui tourne au vinaigre avec la députée Claire Samson

Contactée par La Voix de l’Est, Mélissa Robert, l’un des parents présents à la rencontre visant à témoigner de la réalité des garderies non subventionnées, a confirmé qu’une seconde réunion serait organisée avec les parents qui ne sont pas sentis écoutés par la députée. 

De son côté, Renée Houle, propriétaire de la garderie Les Contes Enchantés, a reçu un appel de la part de Claire Samson jeudi. Les deux dames ont convenu de discuter plus longuement dans les prochains jours. 

Mme Houle réitère qu’elle a senti de la fermeture de la part de la députée. 

« [Ses excuses] me laissent un peu indifférente. Je ne prends pas ça au sérieux parce que je sens qu’elle le fait parce que ça a été médiatisé. Pourquoi on nie et après on s’excuse ? », commente-t-elle.

« On a voulu partager avec elle ce qu’on vit et ce que les parents vivent. On lui lançait un cri du cœur et il n’y avait aucune écoute face à ça. »

Mme Samson aurait affirmé que les parents n’avaient qu’à être « plus intelligents » avant d’inscrire leur marmaille dans une garderie privée qu’ils n’ont pas les moyens de se payer et de se tourner vers un centre de la petite enfance (CPE).

La caquiste aurait également comparé son choix personnel de loger ses parents âgés dans une résidence privée plutôt que dans un centre d’hébergement de soins à longue durée à celui d’inscrire ses enfants en garderie privée, en disant que c’est aux parents de payer pour les services qu’ils souhaitent obtenir pour leurs enfants. Mme Samson aurait aussi fait allusion à sa Mercedes, qu’elle conduit pour son confort, alors qu’une voiture de marque Kia obtenue à titre de courtoisie lui aurait fait craindre pour sa sécurité sur les autoroutes.

« Elle a manifesté du mépris vis-à-vis les parents, qui venaient justement leur dire qu’ils n’avaient pas un libre choix, dans les circonstances », plaide-t-elle.