Les travaux de démolition du pont de la route 241 (rue Shefford) à Bromont ont commencé lundi. Les usagers de la route doivent donc emprunter des voies de contournement.
Les travaux de démolition du pont de la route 241 (rue Shefford) à Bromont ont commencé lundi. Les usagers de la route doivent donc emprunter des voies de contournement.

Circulation près du chantier du pont de la 241: Bromont en mode solutions

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
La reconstruction du pont de la route 241, une artère fort achalandée à Bromont, cause quelques maux de tête aux automobilistes depuis lundi. Des pourparlers sont en cours entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville pour que des correctifs soient apportés rapidement afin d’améliorer la fluidité de la circulation.

Projet fort attendu depuis des années, le chantier du pont de la route 241 (rue Shefford), qui enjambe la rivière Yamaska à l’angle du boulevard de Bromont, a commencé sur les chapeaux de roues. Ce qui a quelque peu perturbé la circulation.

«On a reçu un avis du MTQ (ministère des Transports du Québec) vendredi en fin d’après-midi concernant le début des travaux. On n’a pas vraiment eu le temps de se retourner et d’ajuster les choses. Ce qui a été fait lundi, lors du début de la démolition, ce sont les entrepreneurs qui l’ont pris en charge. Ce que les gens voient en ce moment, c’est temporaire, a mentionné le maire, Louis Villeneuve. Le plan de contournement n’est pas terminé.»

Notons que la reconstruction du pont, datant de 1961, est incontournable, car il est désormais désuet étant donné son âge avancé.

À LIRE AUSSI: Le pont de la route 241 sera reconstruit à Bromont

Le projet de 4 millions $ comprendra une structure plus large afin d’y aménager une piste cyclable et un trottoir. Une voie de virage à gauche sera aussi ajoutée pour améliorer la fluidité à l’intersection avec le boulevard de Bromont. La Ville injecte par ailleurs 1 million $ dans ce projet.

«Un petit manque de coordination»

En raison de la pandémie, certains contrats ont dû être accordés rapidement par le MTQ pour respecter les échéanciers. C’est le cas du chantier du pont de la route 241, a fait valoir le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. «Ça a commencé vite et il y a eu un petit manque de coordination. On est en train de rattraper tout ça.»

De son côté, Louis Villeneuve a souligné que la Ville a «fait des demandes très claires» au Ministère. Celles-ci concernent entre autres le fait de trouver des solutions pour maintenir la mobilité active sécuritaire et la fluidité du trafic pour les automobilistes. Il a notamment été question d’ajouter des feux de circulation à l’angle de la rue de Montréal et le boulevard de Bromont.

La Ville a également demandé à ce que le pont soit carrossable et sécuritaire avant le début de la saison de ski, soit à la mi-décembre, a indiqué Éric Sévigny. Le chantier devrait donc s’échelonner sur 18 semaines. «Il se peut que les aménagements paysagers et les infrastructures connexes ne soient pas complétés à ce moment, mais ça pourra attendre au printemps.»

D’ici à ce que les solutions soient en branle, il se peut que la circulation soit «légèrement perturbée», a concédé le DG. «On parle tout au plus de quelques minutes d’attente pour les automobilistes», a-t-il spécifié.

La Ville a demandé au MTQ que le pont soit carrossable et sécuritaire à temps pour le début de la saison de ski, soit à la mi-décembre, a indiqué le DG de Bromont, Éric Sévigny. Le chantier devrait s’échelonner sur 18 semaines.