Différentes épreuves de sports attelés se sont tenues samedi matin au Club de golf Les Cèdres, dans le cadre du Circuit nordique Nutrience, organisé par Sirius sports canins.
Différentes épreuves de sports attelés se sont tenues samedi matin au Club de golf Les Cèdres, dans le cadre du Circuit nordique Nutrience, organisé par Sirius sports canins.

Circuit nordique: une course dans l’adrénaline

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Le Circuit nordique Nutrience, organisé par l’entreprise bromontoise Sirius sports canins, a attiré un nombre record de participants, samedi, au Club de golf Les Cèdres, à Granby. En effet, il y a eu près de 250 départs dans les sentiers de l’endroit, dans l’un ou l’autre des sports attelés de la compétition.

Les chiens et leur partenaire bipède ont participé à une ou plusieurs épreuves en skijoring, fatbikejoring, trottinette et canicross. Le premier est un sport qui se pratique en ski de fond, de style «pas de patin», et le deuxième est en vélo à pneus surdimensionnés. Le suivant se pratique avec un traîneau léger et le dernier se fait à la course à pied. Dans tous les cas, le ou les chiens portent un harnais et courent devant leur partenaire humain.

La trottinette pouvait être tirée par un ou deux chiens, samedi.

Il s’agissait de la huitième année du Circuit nordique de Sirius sports canins. Les cinq dernières années se sont déroulées aux Cèdres.

« Avec quasiment 250 départs aujourd’hui, c’est une grosse journée. On a des départs presque à chaque minute, confie Geneviève Baril, propriétaire de Sirius sports canins et directrice de course. C’est un record ! L’année passée on avait 200 départs. On est vraiment content ! Il y a deux Américains et trois Ontariens qui sont là, comme quoi ça commence à être connu en Amérique du Nord. »

La participation à ce genre d’événement est souvent tributaire de la météo et de la qualité de la neige. Puisqu’il faisait chaud, avec un mercure au-dessus de zéro, la neige devenait de plus en plus molle et collante au fil de la matinée.

Le propriétaire du club de golf, Serge Nadeau, a travaillé fort pour que les participants aient une piste enneigée.

« On a perdu la base de neige plusieurs fois, explique Mme Baril. Cette semaine, pour s’assurer que la neige se maintienne avec la chaleur qu’ils annonçaient, [Serge] a fait plusieurs tours avec sa souffleuse pour souffler la neige vers l’intérieur. Il a travaillé fort ! »

Complicité

Il y avait toutes sortes de chiens sur la ligne de départ. Des petits, des grands, des poilus ou non. Une chose les unissait : l’excitation du départ. Rares étaient les canidés à ne pas se faire entendre.

C’est dans ce chant de jappements que les départs s’égrenaient au même rythme que les minutes.

Anne O’Donnell adore l’adrénaline que lui donnent les compétitions. Samedi matin, elle allait faire cinq épreuves différentes, soit les circuits de 4,5 km et 2,5 km en skijoring avec un chien, les deux mêmes parcours en trottinette à deux chiens, et la distance de 2,5 km en vélo avec un chien. La Montréalaise avait six chiens, dont deux retraités du sport attelé, avec elle.

« J’adore ça ! Si je ne le fais pas, je regrette de ne pas m’être inscrite parce qu’on aime tellement ça. Ça fait vibrer... Ce que j’aime, c’est la complicité avec le chien, qui a beaucoup de plaisir. Durant les entraînements aussi, le chien a beaucoup de plaisir à courir. En même temps, on aime le plein air, le sport, le ski, le vélo. Tout ça ensemble, c’est une combinaison gagnante. »

Aujourd’hui à l’aube de ses 60 ans, elle pratique les sports attelés depuis 2005.

Les départs qui la font le plus vibrer sont ceux à deux chiens. « Ils se motivent ensemble et c’est beaucoup d’adrénaline ! »

Hans Péladeau participait à deux épreuves avec ses chiens. Il a l’habitude de communiquer avec eux pour que le départ se fasse explosif, mais que ses partenaires demeurent concentrés.

« J’entraîne mes chiens pour de très longues distances en traîneau, explique le participant venu de Québec. Ça prend beaucoup de temps. En ce moment, on est juste à faire des sorties dans les 20 km, mais à la fin février on va être rendu dans les 50 km. À chaque entraînement, on ajoute quelques kilomètres », pour se rendre à une centaine de kilomètres.

Comme ses chiens aiment l’hiver et tolèrent moins bien la chaleur, il a développé une façon de les entraîner à l’air conditionné en été.

La prochaine compétition de sports attelés est le Trail de Bromont, le 23 avril. L’an dernier, la boue était reine.