Alexandra Lamontagne et le comité vert s’associent au cinéma Princess pour présenter une série de documentaires portant sur l’environnement, à raison d’une soirée par mois.

Ciné-vert à Cowansville: huit documentaires en sept mois

Le vert est une couleur qui va bien avec Cowansville. Dans les dernières années, on y a vu des marches pour l’environnement, mais aussi l’émergence de différentes initiatives écoresponsables. Un comité vert y a d’ailleurs vu le jour. Après une conférence sur la tendance zéro déchet, le comité revient à la charge avec une programmation spéciale en collaboration avec le cinéma Princess.

Ciné-vert mettra à l’affiche un documentaire portant sur l’environnement par mois, pendant sept mois. La projection sera toujours suivie d’une discussion avec un représentant d’organismes locaux.

« On est une ville ambassadrice du circuit zéro déchet », rappelle Alexandra Lamontagne, qui a fondé le comité vert. La Ville est par ailleurs un partenaire important de cette initiative.

La suite allait de soi. « On voulait éduquer les gens et leur apporter des solutions. Alors on a fait un partenariat avec le cinéma Princess pour qu’ils diffusent des documentaires. »

Ciné-vert misera aussi sur des conférenciers, de la région, spécialisés dans divers aspects qui touchent l’environnement. Ils viendront approfondir le sujet et répondre aux questions du public.

Par exemple, le 21 novembre, Oriana Familiar, du Centre local de développement, parlera de symbiose industrielle et d’économie circulaire après le visionnement de Tes déchets, ma richesse, réalisé par Karina Marceau.

Andrée-Anne Gagné de Sani-Eco, Stéphan Marcoux de Pleins Rayons, Amélie Fournier de l’Atelier de récup et David Rumsby, de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi ont notamment accepté l’invitation. Seul Jonathan Mayer, qui a lancé la pétition présentée à l’Assemblée nationale contre l’obsolescence programmée, ne vient pas de la région.

« Le propriétaire du cinéma nous a fait une présélection de documentaires qui ont un lien avec l’environnement, précise Mme Lamontagne. Il nous a envoyé les films pour qu’on fasse une sélection. Un membre du comité les a écoutés et a fait des résumés. On a sélectionné des documentaires qui portent sur le zéro déchet, la qualité de l’eau, la qualité des sols et la gestion des déchets. »

Huit documentaires, dont deux courts métrages qui seront présentés lors de la même soirée, sont à l’affiche d’ici mai prochain.

Le programme Ciné-vert est novateur, selon Mme Lamontagne. « Je n’ai pas vu ça dans d’autres villes à part à Montréal avec l’Association Zéro déchet. Il y a d’autres villes qui voudraient suivre le pas, dont Magog et Québec. C’est un projet qui servira à inspirer d’autres villes. »