Le résident violent a été transféré au CHSLD Marie-Berthe-Couture à Granby.

CHSLD Marie-Berthe-Couture: un nouveau toit pour l’homme violent

Les vives tensions qui régnaient depuis plusieurs mois au centre d’hébergement Horace-Boivin de Waterloo sont chose du passé. Le septuagénaire violent a été transféré au CHSLD Marie-Berthe-Couture à Granby, un établissement spécialisé pour cette clientèle.

Selon nos informations, Daniel Westover y réside depuis le 30 décembre. Une nouvelle accueillie avec soulagement par la présidente du Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l’Est (FIQ-SPSCE), Sophie Séguin, qui estime qu’une telle situation explosive n’aurait jamais dû se produire. « Malheureusement, des patients ont été victimes et le personnel aussi. J’espère qu’on apprendra de cette expérience pour diriger la clientèle vers les bons établissements. La violence aux aînés dans les murs d’une institution publique, ça n’a pas de bon sens. »

Une opinion que partage le vice-président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) 4475 en Estrie, Steve Brochu. « On espère que l’homme soit bien encadré pour que la sécurité des autres résidents et du personnel ne soit plus compromise. On doit évaluer les dossiers de chaque résident avec le plus grand sérieux pour envoyer les patients dans le bon centre d’hébergement. Une chose est certaine : [M. Westover] est dans le meilleur endroit en Haute-Yamaska pour éviter que ce qui s’est passé à Horace-Boivin se reproduise. »

La Voix de l’Est a dévoilé au début décembre qu’un climat de terreur régnait au CHSLD de Waterloo depuis l’arrivée, l’été dernier, de l’homme de 71 ans. Il aurait frappé plusieurs membres du personnel en plus d’agresser sexuellement au moins deux résidentes.


« On doit évaluer les dossiers de chaque résident avec le plus grand sérieux pour envoyer les patients dans le bon centre d’hébergement. »
Steve Brochu

« La toilette de [l’homme] communiquait avec la chambre de sa voisine. Il passait par là pour aller l’agresser, avait confié en entrevue une employée. On ne peut pas laisser passer quelque chose comme ça. Les résidents ont droit à leur dignité. On l’a pris en train de faire des attouchements, mais il a pu faire bien plus que ça s’il n’a pas été stoppé. C’est atroce ce qu’il fait subir aux gens ici. Tout le monde le craint. Il a frappé une infirmière et deux préposées. Est-ce qu’on va attendre qu’un drame survienne avant d’agir ? »

Le dossier a interpellé la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. « Il s’agit d’un cas particulier et préoccupant », a-t-elle réagi.

Le vice-président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) 4475 en Estrie, Steve Brochu

Tribunal

Outre les agressions survenues au CHSLD Horace-Boivin, Daniel Westover avait d’autres antécédents en matière de violence. L’homme a été appréhendé le 11 décembre par la SQ. Il fait face à des accusations de voies de fait armées. ll doit aussi répondre d’accusations pendantes de menaces et non-respect de ses conditions de libération provisoire.

Une évaluation psychiatrique a également été demandée pour déterminer si l’homme est, oui ou non, apte à subir un procès. Le dossier du septuagénaire doit revenir devant le tribunal à la fin février.