Des employées et des familles de résidents au CHSLD Laflèche, à Shawinigan, lancent un cri de détresse face aux conséquences du manque récurrent de personnel.
Des employées et des familles de résidents au CHSLD Laflèche, à Shawinigan, lancent un cri de détresse face aux conséquences du manque récurrent de personnel.

CHSLD Laflèche à Shawinigan: ras-le-bol et détresse

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Samedi après-midi, au Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Laflèche, dans le secteur Grand-Mère, à Shawinigan. D’un étage à l’autre, plusieurs résidents sont encore couchés. Dans certains cas, parce qu’ils font la sieste, mais dans bien d’autres, parce que le personnel n’a pas eu le temps de les lever de la journée. La raison: le manque récurrent de personnel, qui affecte plusieurs corps de métier dans le réseau de la santé, mais dont les conséquences sont particulièrement visibles en CHSLD.