Le maire de Waterloo, Pascal Russell, souhaite obtenir un engagement du ministre de la Santé concernant la pérennité des lits en CHSLD dans la municipalité.

CHSLD Horace-Boivin: tête-à-tête à venir avec Barrette

Pascal Russell poursuit son combat pour éviter la fermeture du CHSLD Horace-Boivin, de concert avec des proches de résidents de l'établissement ainsi que des membres de la communauté. Le maire de Waterloo a rencontré un représentant du CIUSSS de l'Estrie pour la seconde fois dans le dossier, lundi. Il fera de même avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour tenter de dénouer l'impasse.
« Cordial et positif ». C'est ainsi que Pascal Russell qualifie son récent entretien avec Carol Fillion, directeur général adjoint aux programmes sociaux et réadaptation du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie. 
Les deux hommes ont toutefois des visions bien différentes du dossier, a fait valoir le maire de Waterloo. « M. Fillion regarde l'aspect pécuniaire et logistique. Ma vision, c'est qu'on ne parle pas de boîtes de carton, mais du bien-être d'individus qui sont dans un centre d'hébergement depuis longtemps. »
En fait, le dossier est lié au projet de CHSLD à Granby. À l'origine, celui-ci consistait à transférer 64 lits du Centre Leclerc, sis à même l'hôpital. On parlait donc d'un ajout total de 32 places. Or, ce nouvel immeuble ne répondait pas à l'ensemble des besoins de la région. 
Selon le CIUSSS de l'Estrie, le projet bonifié à 198 lits comblerait cette lacune. La construction du centre d'hébergement devrait se concrétiser d'ici 2019. L'accroissement du nombre de lits de l'établissement entraînerait toutefois la fermeture du centre d'hébergement Horace-Boivin de Waterloo (qui compte 41 lits), jugé trop vétuste pour une remise à niveau. Les résidents seraient redirigés en partie vers le CHSLD Santé Courville, situé juste en face, qui dispose désormais de 44 lits « en partenariat » avec le réseau public. La priorité sera donnée aux gens originaires de Waterloo. Les autres seraient transférés à Granby.
Selon M. Russell, le représentant du CIUSSS de l'Estrie a laissé entendre que « rien n'est attaché » concernant le projet de CHSLD de Granby. Idem pour l'avenir du centre d'hébergement de Waterloo. En ce sens, le maire dit avoir sollicité une rencontre avec Gaétan Barrette. Ce qu'a confirmé à La Voix de l'Est le cabinet du ministre de la Santé. Le tête-à-tête entre les deux hommes « aura lieu au cours des semaines à venir », a indiqué la directrice des communications du cabinet, Marie-Ève Morneau. 
« Je veux avoir un engagement du ministre de la Santé pour préserver la pérennité des lits en CHSLD chez nous, a fait valoir M. Russell. C'est lui qui aura le dernier mot, pas le CIUSSS »
Mobilisation
Pascal Russell se défend bien de dénigrer l'importance du projet de CHSLD chez ses voisins. « Que Granby puisse avoir 96 lits, je suis heureux, a-t-il dit. Monopoliser le 4e étage de l'hôpital pour des soins de longue durée, ça ne fait pas de sens. Mais qu'on veuille pénaliser mon secteur, c'est là où j'ai un problème. »
Une pétition intitulée « Sauvons notre CHSLD de Waterloo », ayant recueilli quelque 1800 signatures depuis son lancement le 12 juillet, continue par ailleurs de mobiliser bien des gens de la région, et même au-delà, a mentionné à La Voix de l'Est son instigatrice, Annie Gaudreau. 
« Les gens se sentent vraiment interpellés par la cause. Ce n'est pas le temps de baisser les bras, a dit celle dont le frère réside au CHSLD Horace-Boivin. Il y a des gens d'un peu partout dans la région qui ont signé la pétition. On continue aussi à faire le suivi avec le bureau de notre député [provincial] de Brome-Missisquoi. »
Le registre contestataire, disponible via le site mesopinions.com, devrait être officiellement déposé sous peu. Advenant que le dossier fasse du « surplace », Mme Gaudreau a évoqué l'organisation prochaine d'une marche ouverte au public pour « sensibiliser le plus de monde possible ».
Bien qu'il ne sollicite pas de nouveau mandat, M. Russell entend faire en sorte que le dossier de la sauvegarde du CHSLD Horace-Boivin ne tombe pas dans l'oubli après les élections générales. 
« Je vais transférer le dossier au directeur général. Je vais aussi passer toute l'information à la personne qui prendra mon poste. Je verrai ensuite si je dois le lui laisser complètement entre les mains. Je serai toujours prêt à défendre les intérêts de ma communauté. »
Le CIUSSS garde le cap
Carol Fillion persiste et signe. La fermeture du CHSLD Horace-Boivin est incontournable, a-t-il réitéré en entrevue à La Voix de l'Est. De plus, le projet bonifié du nouveau centre d'hébergement à Granby, qui passerait de 96 à 198 lits, est « le scénario qui peut le mieux répondre aux besoins de la population de la région ». 
Le directeur général adjoint aux programmes sociaux et réadaptation du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie affirme avoir récemment formulé une recommandation en ce sens au ministre de la Santé, Gaétan Barrette. « Notre intérêt, et j'ai souhaité être très clair avec le maire de Waterloo, n'est pas de départir des municipalités de services pour les centraliser dans de plus grandes villes, a fait valoir M. Fillion. Notre objectif est de répartir l'ensemble des services pour tous les citoyens de notre grand territoire. »
Carol Fillion n'est pas surpris de la mobilisation pour sauvegarder l'établissement de Waterloo. Il se dit toutefois prêt à rencontrer les maires des municipalités concernées dans le dossier, afin de leur expliquer les tenants et aboutissants de la nouvelle offre de services dans la région. Dans cette optique, un entretien est envisagé avec eux à partir de la fin août. 
De son côté, le maire Russell souhaite non seulement maintenir les places en CHSLD dans sa municipalité, mais également les bonifier en agrandissant le bâtiment existant. Ce que rejette le représentant du CIUSSS. 
« Ça n'a pas de bon sens de penser que l'immeuble actuel puisse être adapté aux besoins à venir des personnes requérant des services en CHSLD », a-t-il tranché. En ce qui concerne la décision de Québec quant à la recommandation d'accroître le nombre de places en CHSLD à Granby, le CIUSSS « souhaite avoir une réponse au début de l'automne ».