Tibi, le chat d’Annie Cantin, a été transpercé d’un carreau d’arbalète en octobre dernier.

Chat transpercé par une flèche: pas un cas isolé

Après avoir lu l’histoire de Bruce, ce chat blessé par un carreau d’arbalète lundi soir à Brigham, Annie Cantin a contacté La Voix de l’Est pour raconter que son chat Tibi a subi le même sort en octobre dernier. Les deux tristes événements sont survenus sur le chemin Coveduck.

À LIRE AUSSI: Un chat blessé par une flèche d'arbalète

« Le samedi matin, mon chat est sorti du garage et je l’ai vu avec une flèche. Il respirait difficilement et ça saignait. Il est allé mourir dans la remise », se remémore Annie Cantin, la voix étouffée par les larmes.

Elle est rapidement allée à la rencontre d’un voisin qui était sur son terrain à l’extérieur. « Je sais qu’il chasse, alors je lui ai demandé s’il chassait à l’arbalète et il m’a répondu non », rapporte-t-elle. 

Le lendemain, la dame s’est rendue au poste de police de Bromont — sa propriété est située sur ce territoire — pour signaler l’événement.

Sans nommer personne, Annie Cantin affirme avoir des doutes sur « un ou deux » voisins qui pourraient être responsables de ce geste gratuit et violent. 

Une situation « nébuleuse »

Quelques jours après l’incident, le voisin immédiat de Mme Cantin lui a mentionné que son propre chat avait disparu. Puis, la fin de semaine suivante, c’est le deuxième chat d’Annie Cantin, Shifu, qui était introuvable. 

Coïncidence ou geste volontaire ? La question se pose, estime-t-elle. Elle est d’ailleurs à la recherche de réponses et elle surveille le voisinage.

« Un des voisins aurait vu une personne se promener dans la rue avec une arbalète et vêtue d’un habit de chasse. […] Je ne sais pas ce qu’il faisait là, car il n’y a pas vraiment d’endroits pour chasser dans le coin », souligne la citoyenne du chemin Coveduck, qui relie les municipalités de Brigham et Bromont.

De son côté, Pierre Lefebvre, directeur général de Brigham, affirme que cette situation est pour le moins « nébuleuse ». La municipalité fait appel à la SPA des Cantons seulement au besoin. Il revient donc à l’inspectrice municipale de prendre en charge les plaintes de cette nature. 

Toutefois, comme il s’agit d’un geste criminel, M. Lefebvre est d’avis que le dossier est sous la juridiction de la Sûreté du Québec. Il a d’ailleurs informé La Voix de l’Est que la SQ était « bien saisie de cette affaire ».

« Si on était capable d’identifier des responsables, on pourrait donner un constat, relève M. Lefebvre. On pourrait vérifier avec la SQ qui a le pouvoir d’enquête. On n’a peut-être pas toutes les ressources pour mener les enquêtes », soulève M. Lefebvre, en faisant référence à sa petite équipe.

Il invite tout de même les citoyens concernés à appeler à la Ville. 

Adney Norton et Hailey Downes, ce couple de Brigham qui a retrouvé leur chat Bruce bien mal en point lundi soir, avaient rapporté qu’une autre personne leur avait confié que son chat avait lui aussi été blessé avec un carreau d’arbalète. 

Le couple a fait savoir que leur chat Bruce se porte bien. Une campagne GoFundMe a été lancée pour l’aider à rembourser les frais associés à l’intervention qu’il a eue. Pour l’instant, 375 $ ont été amassés sur un objectif de 700 $. 

UNE PRISE EN CHARGE IMMÉDIATE DE BRUCE AU CENTRE VÉTÉRINAIRE RIVE-SUD

Lorsque Hailey Downes et Adney Norton se sont rendus au Centre vétérinaire Rive-Sud lundi soir, leur chat Bruce a été pris en charge immédiatement. 

La réceptionniste a mentionné à l’interphone qu’un «code jaune» était à l’avant. 

Dans ce genre de cas, des techniciens et un vétérinaire se présentent «dans la minute qui suit».  

Il y a évidemment un temps de réflexion pour identifier l’intervention à faire. 

Dans le cas de Bruce, «il a été mis sous sédation en moins de dix minutes», souligne Vicky Marion du Centre Vétérinaire Rive-Sud. 

Durant la nuit, un vétérinaire ainsi que deux techniciens sont d’ailleurs toujours sur place pour les urgences.