Le ministère de la Faune souhaite mieux informer les citoyens en s’associant avec le Service de police de Granby.

Chasse au gros gibier: petit rappel des règles à suivre

À quelques heures de l’ouverture officielle de la chasse au gros gibier samedi, la police de Granby et le ministère de la Faune souhaitent rappeler certaines règles en vigueur aux chasseurs et aux citoyens.

Malgré les cours obligatoires et prérequis liés à l’obtention d’un permis de chasse, les agents du ministère de la Faune enregistrent plus d’un millier d’infractions chaque année dans la zone comprenant l’Estrie, la Montérégie et les Cantons-de-l’Est.

«Ce sont surtout des infractions pour une possession illégale de gros gibier et pour avoir chassé sans permis», explique le lieutenant Claude Lemay, de la Direction de la protection de la faune Estrie-Montréal-Montérégie.

Le ministère, en s’associant avec le Service de police de Granby, souhaite rappeler la règlementation en vigueur et rassurer les citoyens qui se questionnent quant à la légalité des coups de feu à proximité de leur résidence.

Les chasseurs familiers avec les règlements provinciaux doivent savoir que la règlementation à Granby est plus sévère, souligne Daniel Tanguay, porte-parole du Service de police de Granby.

Par exemple, il est interdit de tirer à moins de 60 mètres de tout chemin public, sentier de randonnée pédestre, de motoneige ou d’une piste cyclable alors que la règle ministérielle ne prévoit que 10 mètres.

Il est également interdit de circuler avec toute arme à feu, arc ou arbalète sorti de son étui à l’intérieur du périmètre urbain, qui comprend la majorité du territoire de la municipalité. Il est toutefois possible de chasser dans certaines zones périphériques à condition d’être à plus de 150 mètres de toute résidence. À Granby comme partout au Québec, la chasse n’est permise que durant la journée ainsi qu’une demi-heure avant le lever et le coucher du soleil.

«Pour un citoyen qui s’inquiète d’entendre des coups de feu, l’idéal avant d’appeler, c’est de vérifier sur le site du ministère en sachant qu’on est dans la région 6 nord, de vérifier les dates, les heures de lever et de coucher du soleil et il y a de fortes chances que ce soit légal», explique Daniel Tanguay.

Ce dernier prend pour exemple la rue des Goélands, située à la limite du périmètre urbain. «C’est probable que les résidents puissent entendre le coup de feu même si les chasseurs respectent la limite de 150 mètres», prévient-il.

Les infractions observées peuvent d’ailleurs être rapportées à SOS Braconnage, soit par téléphone au 1-800-463-2191 ou via le site Internet de l’organisme.

Étude

En plus du permis de chasse régulier, les chasseurs qui désirent récolter leur gibier dans la zone 6 doivent se munir du permis RTLB (Restriction de la taille légale des bois).

Depuis deux ans, il n’est d’ailleurs permis de chasser que les cerfs mâles ayant au moins trois pointes sur un côté de leur panache.

«Le ministère étudie la grosseur et la masse musculaire des mâles reproducteurs», précise le lieutenant Claude Lemay.

L’essentiel du territoire de la Haute-Yamaska au nord de la route 112 est situé dans la zone 6 tandis que la MRC de Brome-Missisquoi se trouve dans la zone 5.

La chasse se terminera le 18 novembre dans la zone 6 et le 2 décembre dans la zone 5.