Une signaleuse est en place sur le chantier de la rue Saint-Hubert pour sécuriser les déplacements des élèves marcheurs de l’école Joseph-Poitevin.

Chantier de la rue Saint-Hubert: des mesures pour la rentrée scolaire

Certains élèves de l’école primaire Joseph-Poitevin à Granby devront composer avec l’imposant chantier de la rue Saint-Hubert à la rentrée. Mais des mesures ont été prises pour faciliter la vie des élèves marcheurs, affirment les représentants de la Ville et de la commission scolaire du Val-des-Cerfs.

« Les abords de l’école sont ouverts à la circulation, mais les travaux sont rendus dans le secteur situé entre le boulevard de la Mairie et la rue d’Arvida environ. Pour la rentrée, on a mis des corridors piétons avec des signaleurs pour faire traverser les enfants », a souligné mercredi Benoit Carbonneau, qui a succédé à Gabriel Bruneau à la direction du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville. M. Bruneau occupe désormais la direction générale adjointe, à la suite du départ à la retraite de Jean-Pierre Renaud.

« C’est sûr qu’il y a encore quelques détours sur la rue Saint-Hubert, mais la majorité des travaux est complétée en face de l’école », ajoute M. Carbonneau.

La commission scolaire a pour sa part offert le service de transport à la soixantaine d’élèves qui marchent habituellement pour se rendre à l’école et qui résident dans la zone des travaux, fait valoir la coordonnatrice aux communications, Alexandra Langlois.

Les parents de ces élèves ont tous été avisés par écrit pour la rentrée. « On est conscient que ce sont des circonstances exceptionnelles qui peuvent peut-être causer de l’insécurité à certains élèves. C’est quand même impressionnant, un chantier comme celui-là. Le service de transport est facultatif. Il s’adresse aux marcheurs qui le désirent. Ils peuvent être intégrés à des circuits d’autobus qui sont déjà existants », précise Mme Langlois.

Échéancier respecté

Selon la coordonnatrice aux communications à Val-des-Cerfs, ce service de transport ponctuel sera offert pour la durée des travaux, qui doivent être complétés en octobre.

À ce jour, l’échéancier de ce chantier majeur est respecté, affirme Benoit Carbonneau. Les travaux permettent la réhabilitation de la voirie, en piètre état depuis longtemps, et l’élargissement de la rue pour l’aménagement d’une piste cyclable. Ils entraînent des coûts de près de 4 millions $.

Le chantier se déploie rue Saint-Hubert, entre le boulevard David-Bouchard et l’école Joseph-Poitevin. Le coup d’envoi a été donné à la mi-mai. Une première section a été réalisée entre le boulevard David-Bouchard et la rue d’Oka afin de libérer ce segment pour la haute saison du Zoo de Granby. Le chantier s’est par la suite transporté dans le secteur de l’école, afin que les lieux soient libérés pour la rentrée scolaire. La machinerie lourde est maintenant à l’oeuvre dans la portion restante, entre les deux zones de travaux déjà complétés.

« L’entrepreneur (NDLR : Groupe AllaireGince Infrastructures) suit le calendrier de chantier. Ça va très bien. Il est coopératif », souligne le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire.

Il est prévu qu’une deuxième phase du chantier de la rue Saint-Hubert se déroule l’an prochain, des abords de l’école jusqu’au 11e rang. Elle devrait entraîner une facture similaire.

Parmi les particularités du projet : la piste multifonctionnelle aménagée dans le secteur commercial, près du supermarché IGA et du Tim Hortons, est de couleur verte pour mettre l’accent sur cette infrastructure en raison de l’achalandage du secteur, relève Benoit Carbonneau. À terme, elle sera séparée de la chaussée par une bande de verdure de la rue Monty jusqu’au 11e rang.