Le CLSC de Bromont doit déménager dans des locaux plus spacieux au cours des mois à venir.

Changement d’adresse pour le CLSC de Bromont

Le CIUSSS de l’Estrie cherche de nouveaux locaux « plus spacieux et mieux adaptés » pour relocaliser le CLSC de Bromont. Un appel d’offres vient d’être lancé en ce sens.

« La décision de déménager le CLSC de Bromont a été prise par la direction afin que les services aux usagers soient dispensés dans un endroit plus spacieux et mieux adapté », a indiqué Julie Constantineau, du département des communications du CIUSSS de l’Estrie.

Implanté à Bromont depuis 2012, le point de service a pu être mis en place grâce à l’implication des fondations Horace-Boivin et Bergeron-Jetté qui, selon nos informations, ont payé le loyer lors du lancement du projet. À ce moment, Bromont faisait partie du réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska. La municipalité est désormais dans le giron du RLS La Pommeraie, affilié à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins plutôt que celui de Granby.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, est d’avis que le déménagement du CLSC était incontournable. « Avec une population de 10 000 habitants, le CLSC de Bromont ne fonctionne pas. Le point de service n’est pas efficace. Les locaux sont petits et il y a beaucoup d’attente », a-t-il indiqué en entrevue.

Déception

Selon la représentante du CIUSSS, seul le local changera. « Ce sera la même offre de services avec la même équipe que celle actuellement en place », a-t-elle mentionné par courriel. Julie Constantineau n’a toutefois pas été en mesure de donner des précisions à ce sujet.

Selon les renseignements disponibles sur le portail du gouvernement, voici un aperçu des services offerts au CLSC : contraception, changement et suivi de pansement, centre de prélèvement et de prises de sang, vaccination, distribution de matériel d’injection (consommateurs de drogues) et récupération des seringues et des aiguilles usagées.

Le maire ne cache pas sa déception. « Je pense qu’on doit avoir un CLSC digne de ce nom. On ne veut pas juste avoir une plus grande salle d’attente sans avoir davantage de services. On se serait attendu à mieux. »

Les soumissionnaires ont jusqu’au 23 mars à 14 h pour répondre à l’appel d’offres.