« Les jeunes ne sont pas branchés sur la radio, alors on leur donne le goût ! », dit le responsable de Fréquence HV, Olivier Chagnon (au centre), entouré de l’animateur Louis-Félix Germain-Béland (gauche) et du journaliste et chroniqueur sport Olrik Arnold.

C’est parti pour Fréquence HV!

Micros. Ordinateurs. Adolescents fébriles. Tout était en place, lundi, pour l’entrée en ondes de la nouvelle radio étudiante de l’école secondaire de la Haute-Ville, Fréquence HV.

À midi, une première émission en direct, La demie, était produite au bénéfice des élèves présents à la cafétéria et de tous ceux, beaucoup plus réceptifs, qui avaient téléchargé l’application disponible sur internet.

« C’est beaucoup plus stressant que je le pensais, mais c’est vraiment le fun », a indiqué l’animateur Louis-Félix Germain-Béland, alias Lou, qui enfilait les entrevues, chansons et détails de concours avec beaucoup de naturel.

Fréquence HV a vu le jour grâce au chanteur et animateur radio Olivier Chagnon, qui est revenu à son ancienne école avec un projet de radio clé en main.

« Ça permet à des élèves de s’accrocher à l’école, de se concentrer sur d’autres choses que leurs cours », dit l’animateur.

Depuis que l’idée a germé, il a toutefois dû alléger le nombre d’heures d’émissions en direct parce que « les jeunes ont aussi leur job d’élève à faire ».

Investissement

L’application Fréquence HV a été téléchargée 250 fois depuis sa création.

« Les jeunes ne sont pas branchés sur la radio, alors on leur donne le goût ! », dit M. Chagnon.

Selon la directrice Natacha Bouchard, l’école de la Haute-Ville a investi « autour de 10 000 $ » dans cette première radio étudiante web dans la région.

« Je souhaite que ça vive le plus longtemps possible », espère Natacha Bouchard.