Philippe Payen et Dany Fredette ouvriront le 1er décembre prochain la boutique C’est Belge, dans le local attenant à la succursale du resto du même nom, rue Robinson.

C'est Belge: après les restos, la boutique

La gastronomie et la culture belges intensifient leur présence à Granby. Après les restaurants C’est Belge, une boutique du même nom, où Tintin, les Schtroumpfs, Gaston Lagaffe et le Chat de Philippe Geluck seront à l’honneur, ouvrira bientôt ses portes.

L’idée trottait depuis longtemps dans la tête de Philippe Payen et de son associé et conjoint, Dany Fredette. C’est dans le local adjacent à la succursale C’est Belge de la rue Robinson, ouverte il y a 13 ans, que le duo a décidé de lui donner vie.

Le but : mettre l’accent sur tout « ce qu’il y a de meilleur en Belgique », affirme Philippe Payen, lui-même originaire du petit pays européen. « On aime faire découvrir de bonnes choses aux gens », renchérit Dany Fredette.

Les associés, qui sont aussi à l’origine de la succursale C’est Belge de la rue Principale, n’ont donc pas lésiné sur les détails et les efforts pour créer un décor coloré, voire éclaté, pour mettre en valeur tout ce que la boutique aura à offrir.

Il est entre autres prévu qu’un artiste granbyen réalise une murale où se côtoieront Tintin, les Schtroumpfs, le Maneken Pis et autres classiques belges sur fond de Cour royale.

D’anciennes revues et BD, que les proprios ont rapportées de Belgique dans leurs valises, ont aussi été utilisées pour réaliser des collages sur certains pans de murs.

« On veut que ça devienne une institution régionale. Et pour attirer la clientèle en région, il faut que ça soit quelque chose de wow ! », lance Philippe Payen.

Collections

La boutique, dont l’ouverture est prévue le 1er décembre, deviendra d’abord le repaire des férus et collectionneurs du célèbre reporter Tintin.

Philippe Payen affirme avoir conclu des ententes avec Moulinsart, la société responsable de l’exploitation commerciale de l’œuvre de Hergé. Statuettes, cadres, porte-clés, vêtements : les nombreux objets de collection à l’image de Tintin, Milou et autres personnages y seront offerts.

Peu d’endroits offriront autant de produits Tintin que la boutique C’est Belge, estime-t-il.

Les autres populaires personnages de BD d’origine belges, comme Gaston Lagaffe, les Schtroumpfs, Spirou ou encore le Chat de Philippe Geluck auront aussi leur place. Même chose pour le peintre surréaliste René Magritte.

À cela se mêlera un petit côté brocante, alors que Philippe Payen dit être lui-même un collectionneur et aimer chiner à ses heures.

Boucle

La gastronomie ne sera pas en reste, car les deux associés ont également conclu des ententes afin de pouvoir distribuer les produits de deux fournisseurs de la Cour royale, soit les chocolats et pralines belges Leonidas, ainsi que les biscuits Jules Destrooper.

Un coin prêt-à-manger avec les confitures et autres produits vedettes des restaurants C’est Belge, comme les quiches, pâtés en croûte et autres feuilletés de saumon, sera également aménagé.

« On voulait un peu boucler la boucle avec tout ce qu’on a fait depuis 13 ans et tout ce qu’on aime. [...] On voulait aussi toucher plusieurs catégories de personnes : les épicuriens, les collectionneurs, ceux qui aiment les objets hétéroclites », fait valoir Philippe Payen, qui affirme prendre un grand plaisir à développer le projet.