Le local situé au 215 rue Principale accueillera durant deux ans l’agent de liaison qui oeuvrera dans le cadre du réaménagement du centre-ville de Granby.

Centre-ville de Granby: un agent de liaison sera au coeur du chantier

La Ville de Granby aura un représentant à deux pas du chantier de réaménagement du centre-ville. Les élus ont donné le feu vert à la location d’un local situé rue Principale pour l’agent de liaison qui sera en contact quotidien avec les commerçants et l’entrepreneur responsable des travaux.

« On veut être en temps réel. Quand on a rencontré les commerçants, on leur a dit qu’on veut être à leur service et prendre soin d’eux », fait valoir le directeur général de la Ville, Michel Pinault.

Le maire suppléant, Alain Lacasse, souligne que cet agent de liaison, dont l’identité n’est pas encore connue, sera la personne ressource pour les commerçants durant les trois phases du chantier, qui se déploiera toujours entre les mois d’août et de novembre, en 2020, 2021 et 2022.

Si les commerçants sont aux prises avec un problème ou une interrogation, ils n’auront pas à se demander s’ils doivent contacter la Ville, Commerce Tourisme Granby et région ou encore l’entrepreneur responsable des travaux. Ils pourront joindre l’agent de liaison, qui sera lui-même en contact direct avec l’entrepreneur, souligne Alain Lacasse.

« Il faut que ce projet de rénovation là, qui est nécessaire et inévitable parce que les infrastructures [souterraines] sont désuètes, ait le moins d’impacts possible pour les commerçants », renchérit le DG de la Ville.

Deux ans

C’est au 215 rue Principale, dans le local de 1400 pieds carrés occupé jusqu’à il y a quelques mois par MangeZen, que l’agent de liaison établira ses quartiers. L’endroit accueillera un ou deux bureaux de travail, ainsi qu’un espace pouvant accueillir de 15 à 20 personnes pour des réunions avec les commerçants et autres, selon la documentation de la Ville.

L’emplacement de ce local est stratégique, car il est à proximité des phases un et deux du projet, relève le maire suppléant. Le chantier se déroulera entre les rues St-Hubert et Gill en 2020. Il se déplacera ensuite entre les rues Gill et Dufferin en 2021 et entre Dufferin et Mountain en 2022.

Pour cette dernière portion du projet, l’agent de liaison se trouvera à l’hôtel de ville, où il sera aussi au cœur des travaux.

Le conseil municipal a entériné, lors de la dernière séance du conseil, la signature d’un bail de 24 mois, à partir du 1er janvier 2020, au coût mensuel de location de 1200 $. L’entente inclut aussi trois mois gratuits. Cela engendre ainsi des coûts totaux de 25 200 $, selon le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Des travaux d’aménagement (peinture, réseau informatique, électricité, etc.) du local d’une valeur de 20 000 $ ont aussi été approuvés. L’ameublement proviendra du bureau du chantier du centre aquatique. Ce dernier projet devant être complété à ce moment, les meubles pourront ainsi être transférés au centre-ville.

Les commerçants seront par ailleurs rencontrés la semaine prochaine. Un retour sera effectué sur la précédente soirée d’information de l’automne dernier. Les mesures d’atténuation du chantier, les activités envisagées ainsi que les étapes à venir seront notamment discutées, a récemment laissé savoir le directeur du Bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant.

Le projet, qui vise d’abord et avant tout à remplacer les infrastructures d’égout et d’aqueduc, devrait entraîner des coûts estimés entre 20 et 25 millions $. Une part importante de la facture sera admissible à des subventions, selon le DG de la Ville. L’occasion sera aussi saisie pour réaménager le cœur commercial, notamment avec l’ajout d’une piste cyclable.