L’agrandissement de l’école primaire au Coeur-des-Monts est prévu pour 2019-2020. Le projet prévoit notamment l’ajout de quatre classes et d’une cafétéria.

Centre communautaire: Saint-Pie garde le cap

Malgré les écueils dans le dossier du centre communautaire, la municipalité de Saint-Pie entend mener à terme le projet de longue haleine. L’apport financier de Québec est toutefois incontournable pour que l’initiative voie le jour, a indiqué à La Voix de l’Est le maire Mario St-Pierre.

Après avoir été « mis sur la glace » durant la période électorale automnale, le projet de construction d’un nouveau centre communautaire a été relancé par Saint-Pie. « On garde le cap avec notre projet. C’est encore préliminaire. On est à l’étape de l’étude des plans pour obtenir une subvention du gouvernement provincial », a mentionné en entrevue Mario St-Pierre, précisant qu’une rencontre est prévue « sous peu » avec une firme d’architectes.

Au cours de 2016, la municipalité a perdu son centre communautaire. La démolition de l’immeuble, en raison de sa vétusté, a forcé la relocalisation des organismes qui occupaient le bâtiment. Compte tenu du problème d’espace à l’école primaire au Coeur-des-Monts, la Ville souhaitait faire d’une pierre deux coups en accroissant la superficie du centre sportif contigu à l’établissement d’enseignement pour y aménager des locaux multifonctionnels.

Le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre, souhaite que la construction du nouveau centre communautaire soit lancée d’ici deux ans.

Outre la construction du nouveau centre communautaire dans l’immeuble, la Ville envisageait également d’y rapatrier la bibliothèque municipale. Le budget du projet était estimé à 1,2 M$. Or, la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) a plutôt opté pour l’ajout de deux classes à même l’école.

La Ville pilote donc désormais son projet seul. « La commission scolaire fait ses choses, nous les nôtres. S’il y a construction du centre communautaire, ça se fera sur le terrain des loisirs (rue Lacasse) appartenant à la municipalité », a fait valoir M. St-Pierre. Le maire n’est toutefois pas en mesure de chiffrer l’initiative pour le moment. Idem en ce qui concerne le programme gouvernemental pour lequel Saint-Pie déposera une demande de subvention.

La Ville prévoit toujours aménager des locaux dédiés aux organismes communautaires ainsi que pour la bibliothèque. L’endroit pourrait aussi accueillir les camps de jour. « On n’a pas le couteau sur la gorge. Mais on espère que d’ici deux ans, on pourra faire la première pelletée de terre », a dit M. St-Pierre.

Agrandissement
L’école au Cœur-des-Monts, qui compte près de 500 élèves, est presque au maximum de sa capacité. La CSSH prévoit que l’établissement accueillera une soixantaine d’étudiants supplémentaires au cours des trois prochaines années. Plusieurs jeunes risquaient d’être déplacés vers une autre école située à 20 kilomètres à la ronde dès 2017-2018. L’ajout de deux classes à même l’immeuble a permis de dénouer l’impasse. Or, il s’agit d’une solution temporaire pour « un minimum de deux ans », avait précisé en avril dernier la responsable des communications de la CSSH, Sagette Gagnon.

Un agrandissement de la superficie de l’école est donc dans les cartons. Mme Gagnon a confirmé que le projet a été soumis à Québec. La CSSH s’attend à avoir une réponse du gouvernement provincial en mai. « Le projet d’agrandissement ayant été déposé au Ministère représente en superficie huit classes, sur deux étages », a indiqué Mme Gagnon. Dans les faits, quatre classes seraient ajoutées, de même qu’une cafétéria et des toilettes. « Dans un monde idéal, en 2019-2020, les élèves pourront entrer dans [le nouveau bâtiment] », a fait valoir la représentante de la CSSH. Elle n’a pas été en mesure de confirmer mercredi le budget du projet d’agrandissement.