On attribue le nom de chaque enfant décédé au centre hospitalier de Granby à une étoile unique.
On attribue le nom de chaque enfant décédé au centre hospitalier de Granby à une étoile unique.

Célébrer la vie d’une étoile filante

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Dans la mythologie grecque, voir une étoile filante signifiait qu’un dieu observait les gens sur Terre. C’était ainsi l’occasion de faire un souhait. C’est ce que peuvent désormais faire des parents endeuillés en regardant l’étoile qui porte le nom de leur enfant décédé à l’hôpital de Granby, grâce à un projet tout spécial dédié au deuil périnatal.

L’intervenant en soins spirituels du CIUSSS de l’Estrie, Patrick Dupuis, est l’instigateur du projet intitulé «Une étoile filante», né grâce au soutien financier de la Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG) et qui s’adresse aux parents ayant perdu un enfant âgé entre 0 à 17 ans. «Perdre un enfant en bas âge, c’est déchirant. C’est un des deuils les plus difficiles à vivre. On veut faire en sorte que les parents se sentent moins démunis quand ils sont de retour à la maison. Avoir une étoile qui porte le nom de leur enfant, c’est quelque chose de concret qui permet de mettre un baume sur leur souffrance », a-t-il indiqué.

Le projet s’articule autour d’un partenariat avec le Registre international des étoiles. Lorsqu’un enfant décède au CHG, on remet aux parents un cadre avec une image de haute qualité d’un astre faisant partie de la constellation de la Petite Ourse. Un certificat avec les coordonnées exactes de l’étoile leur est alors remis durant un «rituel de fin de vie». Le Registre atteste que le nom de l’enfant est attribué à une étoile unique, a spécifié M. Dupuis.

La cérémonie se déroule simplement: on commence par l’illumination d’une étoile scintillante à la mémoire de l’enfant décédé. Puis, celle-ci est déposée près du corps du bambin afin de «lui rendre un dernier hommage». Les proches se recueillent ensuite au son d’une musique instrumentale. On remet par la suite l’étoile et la carte du ciel à la famille pour boucler la boucle.

Symbolique

C’est avec enthousiasme que la Fondation a emboîté le pas à cette initiative de deuil périnatal. « La Fondation est très fière de financer complètement ce magnifique projet sur lequel quatre services de l’Hôpital de Granby ont travaillé conjointement avec nous, soit les soins spirituels, la maternité et pédiatrie, l’urgence et les services psychosociaux, a mentionné la directrice générale de l’organisation, Suzanne Surette. Nous avons pour priorité de contribuer à humaniser les soins de santé de l’Hôpital de Granby, et l’humain ne peut pas être plus au cœur de ce projet.»

En fait, la symbolique de l’étoile filante crée un «lien d’attachement très fort» chez les parents endeuillés en cette période de grand vide, a fait valoir Patrick Dupuis.

La mère du petit Léonard, premier enfant à qui l’on a décerné une étoile au CHG, témoigne du bien-fondé de ce projet. « Cela me fait chaud au cœur que mon bébé soit reconnu malgré sa courte existence et qu’en plus il ait une étoile à son nom pour toujours, a-t-elle confié. Je suis également fière que mon bébé ait inspiré un projet d’une telle beauté et d’une telle bienveillance. »