La réunion de cette semaine vise à préparer l’agenda parlementaire du Parti libéral du Canada en ce qui concerne les enjeux en périphérie des grands centres.

Caucus rural du PLC: des enjeux qui rassemblent

Une quarantaine de députés libéraux issus des quatre coins du Canada sont réunis depuis lundi soir au Domaine Château-Bromont, sur invitation de leur collègue de Brome-Missisquoi, Denis Paradis. Les élus profiteront de ce rassemblement pour aborder des enjeux qui les rejoignent, même si géographiquement, des kilomètres les séparent.

Le caucus rural du Parti libéral du Canada regroupe tous les élus des circonscriptions hors des grandes villes. Pendant les sessions parlementaires, il se réunit chaque semaine pour échanger sur leurs réalités respectives, parfois pas si différentes les unes des autres. Le fruit de ces discussions est ensuite présenté au caucus libéral en présence du premier ministre Justin Trudeau.

Ainsi, la réunion de cette semaine vise à préparer l’agenda parlementaire du parti en ce qui concerne les enjeux en périphérie des grands centres, explique le président du caucus, Marc Serré, député de la circonscription Nickel Belt, en Ontario.

Six ministres du gouvernement de Justin Trudeau ont aussi répondu présents : le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Lawrence MacAulay, son collègue aux Transports Marc Garneau, son homologue à l’Innovation, aux sciences et au Développement économique Navdeep Bains, la ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly ainsi que leur collègue responsable des Infrastructures et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

« Le but, c’est que les ministres écoutent nos préoccupations et en tiennent compte dans leurs orientations, explique Denis Paradis. Les députés des régions rurales sont plus nombreux que ceux des grandes villes. »

« En fait, sept députés sur dix demeurent en milieu rural ou en périphérie des grandes villes », renchérit le député de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert.

Préoccupations
Au cours du rassemblement, qui s’étirera jusqu’en fin de journée mercredi, les élus aborderont diverses thématiques susceptibles de rejoindre les préoccupations des résidents de leurs circonscriptions respectives, et qu’on peut notamment observer dans Brome-Missisquoi : santé mentale des agriculteurs, tourisme en milieu rural, sécurité ferroviaire, petits aéroports et ports en milieu rural, médias locaux, les défis des petites entreprises et la main-d’œuvre étrangère de même que l’accès à Internet en milieu rural.

Ce dernier dossier représente un enjeu de premier ordre dans l’ensemble du pays, reconnaissent les élus, alors que les demandes d’aide financière dépassent — de beaucoup — les sommes disponibles pour brancher les régions canadiennes. « Avoir une bonne connexion Internet, c’est devenu aussi important que d’avoir l’électricité dans les années 1960 », illustre M. Hébert.

Le président du caucus fera rapport des échanges de cette semaine devant l’ensemble des députés du parti dans environ deux semaines. Le tout pourra influencer les orientations du gouvernement pour la dernière année de son mandat, alors que la session parlementaire débutera le 17 septembre prochain à Ottawa.