Gérald Scott envoie depuis 37 ans des cartes de « Joyeux printemps », aussi originales les unes que les autres, à des centaines d’amis, parents et relations d’affaires.

Cartes «Joyeux printemps!» de Gérald Scott: une tradition depuis 37 ans

Pour certains, l’arrivée du printemps est marquée par l’odeur du dégel, l’apparition des crocus ou le retour des merles. Pour d’autres, la saison douce s’annonce dans leur boîte aux lettres, sous la forme d’une carte originale, envoyée par l’homme d’affaires Gérald Scott. Une tradition qu’il perpétue depuis 37 ans.

« C’est une façon d’établir un rapport plus senti, une fois par année, qu’avec les cartes de Noël. Je n’envoie plus de cartes de Noël : j’envoie des cartes de printemps », lance le grand patron de l’entreprise Chasco, à Granby.

Au fil des décennies, les cartes de « Joyeux printemps » de Gérald Scott sont d’ailleurs pratiquement devenues un événement pour ceux qui les reçoivent. Car il réussit chaque année à réinventer la formule. Souvent, la carte est accompagnée d’un accessoire lié à la symbolique du printemps, ainsi qu’à l’actualité, lorsque c’est possible.

L’an dernier, c’est un petit canard jaune en plastique, accompagné du message « Un clin d’œil, un sourire, une surprise, une décoration, un souvenir, une balle antistress, un sex toy, une futilité, un interlocuteur discret, un cadeau, un jouet, un rappel annuel... », qui a annoncé le printemps aux quelque 380 personnes inscrites sur la liste de Gérald Scott.

« C’était un clin d’œil à ce moment-là au maire [Pascal Bonin] qui voulait mettre un gros canard sur le lac [NDLR : dans le cadre de la campagne Granby est Zoo]. Je suis allé lui porter personnellement. Il a trouvé ça bien amusant... », glisse M. Scott.

Livraison

C’est en 1982 que le promoteur immobilier a initié la tradition. Nouveau propriétaire à l’époque du complexe industriel de l’Imperial Tobacco, il avait été inspiré par une jeune artiste relieuse, Monique Bonin, à qui il avait réservé un local dans ce qui est plus tard devenu le Haut 3e Imperial. Celle qui était aussi surnommée simplement « Mo » lui avait offert une carte lui souhaitant un « Joyeux printemps ».

Une idée qu’il avait trouvée « géniale » et qu’il a reprise à sa façon, avec l’accord de celle qui est aujourd’hui décédée. Gérald Scott se fait d’ailleurs un point d’honneur de préciser sur ses cartes que l’idée originale provient de Mo Bonin.

M. Scott envoie ainsi des cartes à ses amis, à sa famille, à ses locataires et à plusieurs personnes qu’il côtoie ou qu’il a côtoyées dans différents contextes. La première année, il en a envoyé 50. Ce sont désormais entre 350 et 380 cartes qu’il prépare chaque année. Il a la complicité de l’équipe de Chasco, dont sa fille, Janique, dans cette aventure.

Plus de 200 vœux printaniers sont livrés personnellement à pied ou en voiture, à Granby ou dans la région, la journée du printemps. L’arrivée de celui-ci étant prévue ce mercredi en fin d’après-midi, une première tournée sera effectuée mercredi. L’opération se poursuivra jeudi. Les autres cartes sont acheminées par la poste, dont quelques-unes en Europe.

« On ne fait pas juste de la construction ou de la location ici. On s’amuse ! », lance M. Scott.

L'an dernier, l'arrivée du printemps a été soulignée avec ce petit canard.

Attendue

La courtière immobilière Denise Séguin reçoit les souhaits du printemps de Gérald Scott depuis 37 ans. Ils se sont connus alors que Mme Séguin travaillait comme serveuse au défunt Café Terrasse et sont demeurés amis. Elle a depuis changé d’adresse trois fois, mais elle a toujours continué à recevoir sa carte le 21 mars, ou la veille.

« Il est vraiment sur la coche. J’ai gardé toutes les cartes qu’il m’a envoyées. D’année en année, je l’attends. Et je lui envoie une carte de remerciement. Pour moi, ce n’est pas Météomédia qui me dit que le printemps est là, c’est Gérald », laisse-t-elle tomber en riant.

Au fil des ans, la carte de Joyeux printemps de M. Scott a pris la forme d’un sac réutilisable fleuri, d’une corde à danser, d’un petit pot de sirop d’érable, de ballons, d’un accroche porte. Tous personnalisés et conçus avec la participation d’une poignée de fidèles collaborateurs, dont le graphiste Denis Landry. Le tout est accompagné d’un message parfois humoristique, parfois poétique, qui invite à balayer l’hiver sous le tapis et à célébrer le retour du temps doux.

Au printemps 2010, dans la foulée de l’épisode de la grippe H1N1, c’est un masque de protection et une prescription de grand air de la « Clinique du printemps » que M. Scott a fait parvenir à ses correspondants. « On essaie de se renouveler et de s’inspirer de ce qu’il se passe autour de nous », lance Gérald Scott.

Celui-ci et son équipe planchent déjà sur la carte de « Joyeux printemps » de l’an prochain. À la demande du créateur, le concept de cette année est d’ailleurs conservé sous le sceau du secret, du moins jusqu’à ce que les livraisons soient terminées.

Gérald Scott sait que les attentes sont élevées et que plusieurs seraient déçus s’il devait mettre un terme à cette tradition. Mais il a l’intention de continuer. Et qui sait si sa fille ne reprendra pas le flambeau de cette célébration printanière, en plus de la relève de l’entreprise.