Caroline Rosetti a remporté la course à la mairie à Saint-Armand, dimanche.

Caroline Rosetti élue mairesse de Saint-Armand

Saint-Armand a une nouvelle mairesse. Caroline Rosetti a été élue avec 384 voix, contre 197 pour Dany Duchesneau, dimanche, lors des élections partielles.

Près de 56 % de la population du village s’est prononcée dans cette lutte à la mairie, mais aussi à trois sièges de conseillers.

Outre Mme Rosetti, qui succède au maire démissionnaire Brent Chamberlin, Jennifer Merner, Karen Crandall et Jean Rosetti viennent combler les sièges vacants du conseil municipal.

La nouvelle mairesse est heureuse du dénouement de cette élection partielle et a hâte de recommencer son travail d’élue.

« C’est sûr que c’était un souhait. Ça a été une campagne harmonieuse, commente l’ancienne conseillère municipale. J’avais un bon adversaire, il était un collègue conseiller avec qui je m’entendais bien. »

L’unité au sein du conseil n’a pas toujours été facile dans les dernières années à Saint-Armand et Mme Rosetti se donne pour mission de ramener la bonne entente.

Elle veut « faire des changements positifs, travailler en équipe et avoir une belle cohésion au sein du conseil pour qu’on puisse avancer. Le but est d’avoir un nouveau regard, un nouveau départ. »

Fin de la tutelle

Mme Rosetti et les trois nouveaux conseillers seront assermentés vendredi, ce qui mettra fin à l’administration provisoire de la Commission municipale du Québec (CMQ).

Comme Louis Hauteclocque — en solidarité avec l’ex-maire Brent Chamberlin —, Caroline Rosetti et Dany Duchesneau — pour briguer la mairie — ont tous quitté leur poste de conseiller au début de l’été, une absence de quorum au conseil empêchait ce dernier de gouverner Saint-Armand.

La CMQ agit comme administratrice provisoire de la municipalité depuis le 6 juin dernier.

Les deux représentants désignés de la CMQ, Me Martine Savard et Me Alain R. Roy, pouvaient depuis adopter les résolutions à la place du conseil, dont les séances ont été suspendues jusqu’à l’élection et l’assermentation des nouveaux élus.

Brent Chamberlin a été élu en novembre 2017 puis a quitté ses fonctions pour des raisons qu’il n’a pas confirmées.

Il aurait éprouvé des frustrations face aux lourdeurs administratives imposées aux municipalités par le gouvernement Québébois.

Par le passé, M. Chamberlain a été maire de la municipalité pendant 14 ans jusqu’à 2003. Réal Pelletier lui avait succédé. Ce dernier est décédé en 2017.