Les policiers du quart de nuit de Granby ont eu affaire à deux situations quasiment identiques en tout autant de jours sur le territoire, alors que deux individus ont été arrêtés pour avoir conduit leur véhicule sous l’effet de la drogue.
Les policiers du quart de nuit de Granby ont eu affaire à deux situations quasiment identiques en tout autant de jours sur le territoire, alors que deux individus ont été arrêtés pour avoir conduit leur véhicule sous l’effet de la drogue.

Capacités affaiblies par la drogue: deux arrestations à Granby

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Les policiers du quart de nuit de Granby ont eu affaire à deux situations quasiment identiques en tout autant de jours sur le territoire, alors que deux individus ont été arrêtés pour avoir conduit leur véhicule sous l’effet de la drogue.

Un premier appel a été logé au poste de police mardi matin, vers 6 h, par un citoyen qui avait remarqué une voiture drôlement stationnée en bordure de route sur la rue Sainte-Thérèse.

À leur arrivée, les patrouilleurs ont remarqué que le conducteur du véhicule y était paisiblement endormi. Au cours de leur intervention, ils ont toutefois remarqué que l’individu présentait des symptômes d’une intoxication par la drogue ; ils ont donc procédé à son arrestation et l’ont conduit au poste, où un agent évaluateur a mené quelques tests.

L’homme de 45 ans de Granby a par la suite été libéré et a vu son permis de conduire être suspendu pendant 90 jours. Les résultats des tests réalisés au poste ne sont pas encore disponibles, c’est pourquoi des accusations ne sont pas encore portées contre lui.

Puis, vers quatre heures, mercredi matin, un nouvel appel de la part d’un citoyen a mené les policiers à se rendre au IGA de la rue Saint-Hubert, où une automobile avait embouti la tente extérieure du commerce où sont récupérés les contenants consignés.

Les patrouilleurs ont une fois de plus eu affaire à un homme endormi au volant de son véhicule, et qui était aussi sous l’effet de la drogue.

Le Granbyen de 55 ans, connu du milieu policier, a donc lui aussi été conduit au poste pour y subir quelques tests. Il a été libéré avec citation à comparaître et pourrait éventuellement faire face à des accusations de possession de drogue en vue de faire le trafic.