L'APHPBM avait un chapiteau au parc Davignon pour sensibiliser la population à l'importance de l'accessibilité universelle. Sur la photo, de gauche à droite : Suzanne Millette, coordonnatrice administrative, Frances Champigny, présidente, et Anne-Marie Chabot, vice-présidente.

Cap sur l'accessibilité universelle

L'Association des personnes handicapées physiques de Brome-Missisquoi (APHPBM) tenait dimanche après-midi un chapiteau au parc Davignon, invitant la population à venir s'informer sur sa grande lutte : l'accessibilité universelle.
Et cela tombait à point, puisque le thème officiel de la Semaine québécoise des personnes handicapées est, cette année, « Ensemble, bâtissons une société plus inclusive ». 
« On veut sensibiliser la population à la réalité des handicapés physiques, mais surtout à l'accessibilité universelle », explique Suzanne Millette, coordonnatrice administrative pour l'APHPBM en entrevue avec La Voix de l'Est
L'accessibilité universelle, c'est la mission que s'était donnée L'Association des personnes handicapées physiques de Cowansville et régions (APHPCR) depuis 1988. Depuis 2008, une campagne de sensibilisation prise en charge par l'APHPBM sous le nom de « On n'en demande pas tant » réunit l'Association et plusieurs villes et entreprises de la région, qui agissent en tant que partenaires.
« On travaille pour que le plus de bâtiments soient accessibles à tout le monde », poursuit Mme Millette, parlant autant des commerces que des logements. D'ailleurs, la Ville de Cowansville s'est dotée d'un plan d'action obligeant les nouvelles constructions à être accessibles à tout le monde, handicapé ou pas. Mme Millette croit également que l'ouverture­, en général, est au rendez-vous.
« Ils [l'administration du Domaine du Parc] ont fait une belle passerelle au centre d'achats, très accessible », cite-t-elle en exemple. « Ils sont venus nous consulter, ils sont venus nous demander comment ils pouvaient nous aider. » Elle évoque également la volonté d'un restaurateur de la rue De la Rivière, qui prochainement se bâtirait une terrasse, d'y ajouter une passerelle.
Selon Suzanne Millette, la Ville de Farnham s'est aussi dotée d'un plan d'action pour s'assurer de l'acces­sibilité universelle, et l'APHPBM s'est récemment vu inviter à Granby pour conseiller le conseil municipal, qui souhaite également se doter d'une telle politique. 
« On veut que les 21 municipalités de la MRC se joignent à cet effort-là », souligne-t-elle. 
Il est d'ailleurs possible de se rendre au www.accesbromemissisquoi.com pour trouver tous les établissements de la région de Brome-Missisquoi accessibles aux personnes handicapées. 
Sensibilisation 
« Même s'il y a beaucoup d'efforts de mis, il faut encore sensibiliser les gens. Il faut essayer d'enlever les étiquettes sur les personnes handicapées. Elles ont droit à tous les services auxquels ont droit les personnes normales. Mais elles frappent toujours des murs. Partout. Que ce soit simplement de poser une sonnette à la porte de son commerce. Certaines personnes ne peuvent pas ouvrir la porte... », déplore la coordonnatrice administrative. Selon elle, tout passe par la sensibilisation. C'est pourquoi l'APHPBM crée chaque année plusieurs événements et activités. Dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, Caroline Viau, ex-athlète paralympique canadienne, a donné une conférence de sensibilisation (1er juin), en plus de la tenue du Défi André-Harbec. 
« C'est un cadeau de M. Harbec! », dit la coordonnatrice à l'intention du Défi de vélo. « Ça nous permet d'avoir un événement de plus qui sensibilise la population ».
Le prochain événement de collecte de fonds/sensibilisation de l'APHPBM­ est un souper-­spectacle qui se tiendra au Théâtre des Tournesols­, en mai.