Des jeunes ont testé la Pumptrack lors de son inauguration, vendredi soir.

Ça va pomper cet été !

Des dizaines de jeunes, et même quelques moins jeunes, ont essayé la Pumptrack, la nouvelle piste de BMX du parc Pierre-Lussier à Cowansville, lors de son inauguration vendredi soir.

Comme plusieurs mamans, Isabelle Perreault sait où elle va retrouver son fils de onze ans cet été : à la Pumptrack du parc Pierre-Lussier, à Cowansville. « Il n’y avait pas beaucoup de points de rencontre pour les garçons de son âge, mais maintenant ça semble être le spot ! », remarque-t-elle.

Mme Perreault n’était pas la seule à en avoir fait le constat.

« Le Comité famille avait soulevé le manque d’activités pour les adolescents et préadolescents — des fois trop vieux pour aller au camp de jour, mais trop jeunes pour aller travailler... On cherchait comment les faire bouger et leur donner une activité à leur couleur », se souvient Sylvie Beauregard, mairesse de Cowansville.

La Ville a alors investi 90 000 $ dans la construction d’une piste de BMX, pour « donner un challenge » aux jeunes et développer leurs habiletés sur patins à roues alignées, trottinettes, vélos ou planches à roulettes.

La nouvelle piste, construite par l’entreprise Velosolutions, entrait officiellement en service vendredi soir, mais en pratique, ses courbes et dénivelés asphaltés ont déjà vu passer toutes sortes de roues depuis quelques semaines.

« Il y a des jeunes qui l’utilisent déjà ! Même [que vers la fin de sa construction], on avait mis des affiches [pour signaler que] l’asphalte n’était pas encore prête, mais les jeunes sont plus difficiles à retenir ! », indique la mairesse avec une pointe d’amusement. Selon elle, ils sont très contents de cette nouveauté.

Bien conçue
Le fils de Mme Perreault, Matthew Cusson, ne se lasse effectivement pas de sillonner la Pumptrack, parfois pendant des heures. « Ça m’a pris un bout apprendre à “pomper” », lance-t-il, en expliquant qu’il ne faut pas se contenter de pédaler sur la piste, mais qu’il faut aborder les bosses avec une certaine technique, en levant son vélo. « C’est devenu amusant quand j’ai compris comment faire pour aller vite ! », renchérit-il.

Le jeune cycliste considère que la piste est bien pensée : « Même si on est beaucoup de monde, on peut être plusieurs, avec la manière que la piste est faite », déclare-t-il, faisant référence aux différentes aires conçues pour laisser passer les autres ou entrer sur le parcours.

Le choix de l’emplacement pour la Pumptrack, soit le parc Pierre-Lussier, n’a pas non plus été laissé au hasard.

« C’est un bel espace au centre-ville, qui permet aux gens à proximité de s’y rendre facilement, car c’est en lien avec les corridors actifs. En plus, le parc est multifonctionnel — avec entre autres le dek hockey, le terrain de balle, la pétanque — et intergénérationnel, parce qu’il y en a pour tous les goûts et tous les âges », énonce la mairesse.

Et à voir les dizaines d’adolescents et préadolescents massés pour essayer la nouvelle attraction vendredi soir, il semblerait que la Ville ait bel et bien atteint son objectif d’attirer les jeunes.