Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les taux de taxations demeurent les mêmes pour 2021 à Sutton.
Les taux de taxations demeurent les mêmes pour 2021 à Sutton.

Budget stable à Sutton

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les élus ont adopté mercredi un budget de 12 020 928 $ ainsi qu’un gel des taux de taxation et de la majorité des tarifs pour les services. Les contribuables verront tout de même une légère modification à leur compte de taxes en raison d’une augmentation du coût de la collecte des matières organiques et recyclables. Les citoyens desservis par le réseau d’égout auront pour leur part une hausse de la taxe pour le service de la dette.

« Avec la pandémie, avec toutes les pressions que ça peut exercer sur les portefeuilles, on a voulu avoir un budget stable, a commenté le maire Michel Lafrance en conférence de presse tenue en visioconférence. On voulait s’assurer qu’on n’alourdissait pas le fardeau fiscal des gens. »

Cependant, une augmentation du coût de la collecte des matières organiques avec Matrec et la quantité de poubelles qui se retrouvent dans le recyclage chez Sani-Éco ont forcé le conseil à augmenter la tarification pour ces deux collectes. Ce tarif augmente de 9,90 $.

Les propriétaires desservis par le réseau des égouts verront augmenter leur taxe de 2,1 % pour le remboursement de la dette à long terme concernant les étangs aérés en raison de la hausse du capital et des intérêts.

« On trouvait que ce n’était pas équitable d’utiliser les fonds généraux de la municipalité pour payer une dette qui concerne seulement une partie de nos citoyens », souligne la conseillère Lynda Graham.

En contrepartie, malgré le gel des taux de taxation, la Ville aura à encaisser une hausse de 3,4 % de la quote-part à la MRC Brome-Missisquoi et une facture de la Sûreté du Québec en croissance de 3,6 %.

« Les nouvelles constructions ne généreront pas plus de 59 000 $ en supplément d’impôts fonciers, ajoute Mme Graham. C’est un élément clé normalement pour équilibrer notre budget. C’est pour ça qu’on a décidé d’utiliser nos réserves pour équilibrer notre budget. »

Réfection de la rue Western

Le plan triennal en immobilisations prévoit la réfection complète de la rue Western entre la rue Principale Nord et le chemin de la Vallée. Les égouts, l’aqueduc, ainsi que les trottoirs et le pavage seront refaits pour une somme de près de 3 M$, dont 995 000 $ proviendront d’une subvention du programme sur la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ).

« C’était un projet prévu depuis pas mal d’années », tient à rappeler Mme Graham.

Des travaux de pavage et de drainage sont aussi prévus sur le chemin Scenic entre Schweizer et Old Notch, dont les coûts sont estimés à 1 364 840 $. Ils seront réalisés si la Ville obtient la subvention demandée de 1 M$.

Le troisième investissement majeur pour 2021 est le remplacement de l’autopompe du Service de sécurité incendie pour la somme de 970 000 $, un projet conjoint avec Lac-Brome.

Plan d’urbanisme

Le plan d’urbanisme doit également être révisé en 2021, année électorale. Cette révision devait débuter en 2020, mais le premier appel d’offres sur invitation, au printemps, n’avait pas obtenu de réponses. Le conseil avait relancé l’appel d’offres plus tard dans l’année et l’entreprise qui avait obtenu le contrat s’était retirée.

Au début décembre, le contrat a finalement été octroyé.

« Une révision du plan d’urbanisme doit répondre aux besoins de la communauté. Et la communauté reste dans le temps, malgré les changements à la table du conseil, expose Lynda Graham. Un des éléments clés du contrat, c’est une consultation avec la population. »

Parallèlement se poursuivront les discussions autour du noyau villageois. Le projet culturel tourne autour du site de l’ancienne usine Filtex ainsi que des bâtiments vieillissants du Musée des communications et d’histoire de Sutton et du centre culturel et communautaire John-Sleeth.

« Le projet d’aménagement culturel a reçu une subvention du ministère de la Culture et des Communications. La Ville a lancé une table de concertation. Malheureusement, avec la pandémie, ça a été mis sur la glace, mais on a l’intention de repartir la table de concertation en début d’année », indique Mme Graham.

Le projet sur le site de la Filtex n’est toujours pas au plan triennal d’immobilisations puisque sa vocation n’a pas encore été décidée.