Le maire de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle
Le maire de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle

Budget de Waterloo: des changements au mode de calcul

Malgré le maintien du taux général, les Waterlois verront leur compte de taxes augmenté en 2020, en raison d’un changement dans la méthode de calcul.

Le budget, adopté à l’unanimité mardi soir, prévoit un taux d’impôt foncier général inchangé à 0,86 $ du 100 $ d’évaluation pour les immeubles résidentiels.

La plupart des services — aqueduc, égouts, collectes des ordures et des matières recyclables, accès aux écocentres — seront aussi facturés au même montant que cette année.

Deux différences notables apparaissent toutefois dans la tarification : les frais pour la desserte de la Sûreté du Québec de la Haute-Yamaska (140 $) et pour le service des incendies de Waterloo (153 $) seront réintégrés dans l’avis d’imposition.

On sait que depuis 2012, la municipalité chargeait une taxe spéciale « par porte » pour ces deux services, en l’isolant du taux de taxation général. Les élus de l’époque, y voyaient là une méthode plus équitable de taxer les citoyens.

Or, le maire actuel de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle, affirme que ces services doivent être inclus à même la tarification générale. En revanche, le conseil municipal a choisi de prélever les coûts de « loisirs, culture et parcs » à part, à raison de 337 $ par année par adresse.

« Il y a des changements dans la facturation, car il fallait trouver un moyen de boucler le budget sans hausser le taux de base, de façon à satisfaire tout le monde », explique M. Lachapelle.

Résultat : le propriétaire d’une résidence évaluée à 191 200 $ devra débourser 2574 $ en 2020, plutôt que 2530 $ en 2019, soit 44 $ (1,74 %) de plus.

« Une hausse moyenne de 44 $, c’est raisonnable, considérant les obligations que nous avons », estime le maire.

Les édifices de six logements et plus accuseront une augmentation de 0,02 $ du 100 $, tandis que les terrains vagues desservis, les industries et les commerces afficheront un taux de taxation identique à celui de 2019. Tout compté, ces deux dernières catégories d’immeubles profiteront néanmoins d’une baisse d’impôt foncier pouvant atteindre quelques centaines de dollars.

Budget « réaliste »

Jean-Marie Lachapelle avoue que l’exercice budgétaire a été un peu plus ardu cette année, en raison notamment de l’absence temporaire de responsable de la trésorerie.

« Ç’a été un peu plus long. Toutes les directions ont été rencontrées, avec la consigne d’être réalistes dans leurs demandes, en fonction du budget qu’on avait. »

Ce budget s’établira à 9 832 985 $, à peine 94 771 $ (0,97 %) de plus qu’en 2019. « Ce qu’on souhaite, c’est entretenir nos infrastructures et économiser l’eau potable, en maintenant la dette à un niveau raisonnable. C’est une question de vision », mentionne M. Lachapelle pour résumer le nouveau budget.

Mentionnons que la dette totale de Waterloo atteindra 17 152 600 $ au 31 décembre prochain, en diminution de 1,5 million $ par rapport à la même date l’an dernier.

Principaux projets

Pour la prochaine année, les élus prévoient lancer le chantier de la rue Western et d’une partie de la rue Mario. Estimés à plus de 4,7 millions $, les travaux sont en attente d’une confirmation du Programme d’aide financière fédéral-provincial FIMEAU, qui pourrait combler plus de la moitié de la note.

« On a peu de gros projets en 2020, car on aimerait surtout aller de l’avant avec la rue Western. Il faut que ça se fasse », note M. Lachapelle.

Parmi les autres projets d’intérêt, mentionnons la construction d’un terrain de baseball derrière l’école secondaire Wilfrid-Léger (projet de 600 000 $ défrayé en grande partie par Entraide Jeunesse François Godbout), la rénovation de la Maison de la culture de Waterloo (projet de près de 400 000 $, dont la moitié en octrois), l’aménagement d’un nouveau segment cyclable dans la rue Western (environ 300 000 $ absorbés à 50 % par une subvention) et la création d’un jardin intelligent pour permettre un meilleur drainage au parc des Générations (25 000 $).

Au total, les dépenses annoncées au Programme triennal d’immobilisations se chiffrent à 5 667 980 $ pour 2020.

Selon les derniers résultats datant de septembre 2019, la valeur imposable totale de la ville de Waterloo se chiffrait à 379 343 000 $, en hausse de 3 %, principalement attribuable à la construction de maisons neuves.