La directrice générale de la MRC de Rouville, Susie Dubois (à droite).

Budget à la hausse à la MRC de Rouville

Les maires de la MRC de Rouville ont adopté mercredi soir un budget à la hausse pour l’année 2019.

L’an prochain, les revenus et dépenses de la municipalité régionale de comté totaliseront un peu plus de 9,5 millions de dollars, soit une augmentation de 8,6 % par rapport à cette année. Les contribuables n’absorberont pas la totalité de cette hausse puisque les quotes-parts des municipalités n’augmentent que de 1,9 %, indique la directrice générale de la MRC, Susie Dubois.

« Somme toute, c’est un budget équilibré et qui n’a pas trop d’impact pour les citoyens. On a été prévoyants pour limiter les conséquences sur les quotes-parts », indique celle qui quittera à la fin de son contrat, fin décembre, pour la retraite.

Pour limiter l’impact de cette hausse budgétaire, Rouville compte affecter près de 480 000 $ de son surplus accumulé alors que l’an dernier, seulement 100 000 $ avaient été utilisés. Elle verra aussi ses transferts augmenter de près de 127 000 $, mais accusera un recul de 92 000 $ en services rendus aux organismes municipaux.

Dépenses

La grande majorité des postes budgétaires de la MRC seront à la hausse en 2019, alors que l’augmentation la plus marquée concerne la sécurité incendie, dont la facture croît de 24 %.

L’administration générale de l’organisation municipale coûtera 88 545 $ de plus cette année, une augmentation de 15 %.

Les investissements dans l’hygiène du milieu, qui incluent les diverses collectes, la gestion des écocentres et les travaux dans les cours d’eau du territoire croissent de près de 9 %, et ce, malgré une économie de près de 310 000 $ dans la collecte des matières résiduelles dont la fréquence a été réduite par l’introduction du bac de compostage.

D’ailleurs, Rouville prévoit investir 254 000 $ de plus que l’an dernier pour des travaux dans les cours d’eau de son territoire, a fait savoir Mme Dubois.

La MRC compte par ailleurs aller de l’avant avec la construction de ses deux écocentres, à Marieville et à Saint-Césaire, au courant de l’année prochaine, a indiqué Mme Dubois. L’emprunt à long terme pour financer la construction de ces infrastructures passera à 985 000 $ en 2019, alors qu’il était de 425 000 $ cette année. La réserve financière de la MRC pour ses écocentres passera par ailleurs de 1,5 million à un million de dollars, puisque certaines sommes ont été utilisées en 2018.

Le budget tient compte du fait que davantage de projets structurants seront soutenus par la MRC en 2019. Des sommes seront notamment allouées pour financer une étude sur les milieux hydriques et humides et une autre portant sur les plantes exotiques et envahissantes du territoire.

Le conseil des maires prévoit également poursuivre ses investissements dans la Route des Champs, dont l’asphaltage a été réalisé en 2018. Le règlement d’emprunt pour cette opération a été consolidé, et on compte rénover les quatre aires de repos et haltes qui longent la piste cyclable. Une demande de subvention sera déposée sous peu au Fonds d’appui au rayonnement des régions pour financer une partie de cet investissement évalué à 200 000 $.