C’est un budget collé à l’augmentation du coût de la vie que les élus de Saint-Césaire ont adopté mardi soir pour l’année 2020.

Budget 2020 de Saint-Césaire: un peu de répit pour les contribuables

C’est un budget collé à l’augmentation du coût de la vie que les élus de Saint-Césaire ont adopté mardi soir pour l’année 2020. Avec à peine 2 % d’augmentation des dépenses et des revenus, le conseil municipal a choisi de geler les taux de taxe foncière pour limiter la hausse du compte de taxes des citoyens.

Ce faisant, malgré une augmentation de la valeur foncière des résidences, la hausse représente un écart d’à peine 4 $ pour une maison évaluée à 233 091 $ en 2019 et qui vaut désormais 233 949 $ : le compte de taxes passe en effet de 2449,99 $ à 2453,08 $.

Le taux de taxation foncière des propriétés résidentielles, les immeubles de six logements et plus, de même que les terrains vagues desservis demeurent donc à 0,7310 $ du 100 $ de valeur foncière, alors que celui des propriétés agricoles reste inchangé à 0,6310 pour la même valeur. Les immeubles non résidentiels et les immeubles industriels seront encore soumis à des taux respectifs de 1,2525 $ et de 1,2925 $ par tranche de 100 $ de valeur.

Le remboursement du service de la dette de la municipalité, qui atteindra 6 114 400 $ au 31 décembre, a été réduit de 0,438 $ par 100 $ d’évaluation foncière à 0,431 $ pour la même valeur alors que les taxes de secteur, qui totalisaient 89,20 $ en 2019, représentent désormais une charge de 83,90 $.

Les compensations pour services municipaux, pour leur part, ont été haussées pour une autre année. Par porte, il en coûtera désormais 79,18 $ pour la collecte des ordures, 47,50 $ pour la collecte du recyclage et 81,50 $ pour la collecte des matières organiques. La consommation d’eau demeure tarifée à 195 $ pour les premiers 100 000 gallons.

Près de 28 M $ à investir sur trois ans

Le plan triennal d’immobilisations (PTI) pour les années 2020 à 2022 prévoit des investissements totalisant tout près de 28 millions de dollars.

De la mirobolante somme, une importante partie sera investie dans des travaux d’infrastructures en 2020, dont le resurfaçage du rang Rosalie et le remplacement de ses ponceaux, un investissement de 1,875 million de dollars subventionné à 75 % par Québec. Une somme de 1,955 million de dollars sera aussi allouée aux travaux de pavage et d’aménagement des trottoirs pour les rues Leduc, des Érables, Brouillette, Côté et Lessard.

Une enveloppe de 700 000 $ sera par ailleurs attribuée au nouveau parement du garage municipal, l’an prochain, alors qu’on compte également réaménager le sous-sol de l’hôtel de ville pour 90 000 $.

Une subvention de près de 2,2 millions de dollars, issue du Programme sur la taxe d’assise sur l’essence et la contribution du Québec (TECQ) permettra également à la municipalité d’intervenir sur son réseau d’égout et d’aqueduc en 2021, selon les besoins constatés à ce moment-là. Cette même année, 5,45 millions seront injectés pour des travaux à la conduite d’amenée du chemin Saint-François, dont 80 % seront subventionnés ; les 20 % restants feront l’objet d’un emprunt.

Toujours l’an prochain, le réaménagement du cours d’eau Soulanges amènera une dépense de 608 425 $ à la municipalité, qui bénéficiera de subventions couvrant les deux tiers de la facture.

Au cours des trois années prochaines, le Service de sécurité incendie de la municipalité bénéficiera lui aussi d’importants investissements pour renouveler ses équipements. L’acquisition de mannequins de pratique, d’appareils respiratoires, d’équipements de désincarcération de même que d’un camion pompe de 650 000 $ sont prévus.

Enfin, c’est en 2022 que Saint-Césaire projette de réaménager la partie de la route 112 qui traverse son centre-ville, notamment par l’ajout de feux de circulation, une opération qui s’effectuera de concert avec le ministère des Transports du Québec.

Un emprunt à long terme de 3,2 millions de dollars qui s’ajoute à une dépense de 200 000 $ pour réaménager les parcs municipaux et un autre prêt, cette fois de 800 000 $, pour revamper le stationnement municipal du centre-ville. Ajoutons à cela un emprunt de 1,5 million de dollars pour adapter le réseau d’aqueduc dans l’optique d’augmenter l’approvisionnement en eau potable.

Le projet d’aréna repoussé en 2022

Les loisirs de la municipalité ne seront pas en reste, alors que Saint-Césaire envisage de dépenser 17 700 $ pour doter ses terrains sportifs de filets protecteurs et de poteaux en 2020. Une somme de 4700 $ sera allouée à l’achat de deux chapiteaux alors qu’on prévoit adjuger 16 000 $ pour l’amélioration du réseau cellulaire au complexe sportif l’an prochain.

En 2021, l’achat d’une glissoire intérieure pour la piscine du complexe constituera une dépense de 55 000 $ alors que l’année suivante, une enveloppe de 220 000 $ sera destinée à l’installation de luminaires sur les terrains sportifs.

La reconstruction d’un aréna est toujours dans les cartons. Planifié désormais pour 2022, le projet prévoit et dépend toujours de l’octroi de subventions, qui couvriraient les deux tiers de la facture évaluée à plus de 8 millions de dollars. La somme résiduelle serait obtenue par un emprunt, précise-t-on.