Le maire d’Ange-Gardien, Yvan Pinsonneault

Budget 2020: Ange-Gardien compte encadrer la consommation d’eau potable

Les grands consommateurs d’eau potable d’Ange-Gardien devront s’attendre à un compte de taxes plus salé dans les années à venir. La municipalité prend en effet le virage de l’utilisateur-payeur pour préserver l’or bleu et les infrastructures qui le transportent sur son territoire.

En 2019, la municipalité a complété le remplacement des conduites d’eau et d’égout de son territoire « tout en maintenant, plus basse que nos comparables la charge fiscale moyenne » des payeurs de taxes, a indiqué le maire Yvan Pinsonneault.

« Nous avons réussi ce pari en saisissant bien sûr des opportunités de subventions, mais aussi en étant bien décidés à offrir à plusieurs générations, des infrastructures d’eau potable et usée modernes, capables de faire face aux défis qui nous guettent en protection des ressources et de l’environnement. »

Maintenant que cela est chose faite, Ange-Gardien s’attèle à diminuer la consommation d’eau par l’adoption d’une politique de l’utilisateur-payeur. « C’est ainsi que les tarifs fixes relatifs aux immeubles desservis seront transformés en tarifs calculés sur la base de la consommation d’eau potable puisque l’eau utilisée est en grande partie retournée aux installations de traitement d’eaux usées », fait valoir le maire.

En ce sens, la taxe d’eau passera de 0,659 $ à 0,835 $ du mètre cube consommé pour les citoyens. Les commerces et industries paieront pour leur part 0,915 $ pour le même volume, une augmentation de 0,176 $ par mètre cube par rapport à l’an dernier.

Par contre, le tarif fixe pour l’aqueduc demeure inchangé, à 125 $. Les tarifs pour les égouts, qu’ils soient résidentiels ou commerciaux, passent tous à 125 $ ; en contrepartie, la municipalité introduit une taxe de 0,490 $ du mètre cube pour les eaux rejetées.

Les autres tarifs pour les différents services municipaux n’augmentent que très légèrement. Les collectes d’ordures ménagères, de matières organiques et du recyclage coûteront, ensemble, 3,28 $ de plus qu’en 2019.

De plus, les taux de taxes foncières sont maintenus en 2020. Ainsi, le taux de taxe pour les résidences et les multilogements demeure de 0,55 $ du 100 $ d’évaluation. Celui des propriétés agricoles reste de 0,49 $ par tranche de 100 $ de valeur foncière tandis que le taux de taxe pour les propriétés industrielles, commerciales et les terrains vagues, demeurent fixes à 0,83 $, 0,69 $ et à 1,10 $ du 100 $ d’évaluation.

À cela s’ajoutent des taxes spéciales ou sectorielles qui feront varier la facture finale de quelques dollars.

Ainsi, pour une maison évaluée à 212 590 $ et desservie en eau potable et égout, le compte de taxes sera majoré de 1,35 %.

Dépenses à la hausse

Franchissant le cap des cinq millions de dollars, le budget de 2020 adopté lundi soir par le conseil municipal d’Ange-Gardien comprend une hausse des revenus et dépenses de 6,5 %.

Cela s’explique notamment par une croissance des dépenses dans les postes de l’hygiène du milieu, qui seront compensées par la hausse des tarifs de consommation de l’eau et par l’augmentation des frais de financement relatifs à la dette municipale, qui seront remboursés grâce aux transferts gouvernementaux attendus au cours des prochaines années pour subventionner les nombreux travaux d’infrastructures réalisés dans la municipalité.

En outre, les dépenses de fonctionnement liées à l’administration générale et à l’urbanisme seront plus élevées en raison de la refonte des règlements. On compte également investir 400 000 $ pour poursuivre l’amélioration de certains chemins municipaux et ponceaux.

Immobilisations : la part belle aux routes

Comme elle l’avait fait l’an dernier, Ange-Gardien a choisi d’allouer la majorité des sommes prévues à son programme triennal d’immobilisations à l’amélioration de son réseau routier. Ce faisant, 77 % des 5 715 000 $ prévus sur trois ans seront réservés aux chemins, dont 2,5 millions de dollars pour la réfection du rang St-Georges, qui devrait être réalisée l’an prochain.

L’aménagement et le réaménagement des différents parcs et espaces récréatifs de la municipalité devraient pour leur part accaparer une enveloppe de 645 000 $. On compte entre autres aménager une patinoire extérieure permanente en 2021-2022.

En outre, un demi-million de dollars servira à acquérir un nouveau véhicule incendie et une enveloppe de 170 000 $ sera réservée pour sécuriser les bâtiments municipaux par l’installation de génératrices et de nouveaux équipements de télémétrie.