Bruno Junior St-Amand a décidé de déposer sa candidature dans le district 6 à Granby.

Bruno Junior St-Amand visera finalement le district 6

Bruno Junior St-Amand a pris sa décision : la course à la mairie sera pour une autre fois. Il tentera plutôt de se faire élire dans le district 6, un secteur qu’il connaît bien pour y avoir déposé sa candidature lors de l’élection partielle de 2016.

« J’ai senti que ce n’est pas le bon moment pour moi, même si des gens m’avaient sollicité pour avoir un autre choix à la mairie. J’ai vu que mes idées plaisent. Je vais y aller étape par étape », a affirmé le candidat de 36 ans. 

La Voix de l’Est rapportait récemment que le Granbyen, qui œuvre comme conseiller en finances personnelles dans une institution financière de la région, songeait à briguer la mairie de Granby. Il semblait même très tenté par l’aventure. Mais il a plutôt décidé d’essayer de ravir le siège de conseiller municipal du district 6, actuellement occupé par la conseillère sortante et à nouveau candidate, Denyse Tremblay. Édith Gagnon et Rénald Perreault convoitent aussi cette place à la table du conseil. 

Bruno Junior St-Amand écorche d’ailleurs au passage « l’inaction » de Mme Tremblay l’an dernier dans le dossier controversé de l’aménagement d’une piste multifonctionnelle dans la rue Léger, alors qu’elle n’avait pas voulu se prononcer. 

Il estime pour sa part ne pas se présenter les mains vides devant les citoyens. « J’ai mon plan pour le district », souligne-t-il. Un plan qu’il avait amorcé lors de la précédente campagne électorale et qu’il a peaufiné. 

Il croit aussi que les électeurs ont pu constater par ses interventions aux périodes de questions du conseil qu’il souhaite « défendre les intérêts des citoyens ». Il a entre autres suggéré que les séances extraordinaires soient aussi diffusées sur le site Internet de la Ville ; suggestion qui a été retenue et mise en application l’an dernier. 

Des projets

Sinon, les notions de sécurité, dans le district 6 et ailleurs en ville, préoccupent Bruno Junior St-Amand. Un exemple : la construction du centre aquatique fera du secteur un des endroits névralgiques de la ville. Une attention particulière devra être apportée à la sécurité routière, particulièrement à l’intersection des rues Léon-Harmel et Saint-Urbain, dit-il. 

Autres points sur lesquels il souhaite se pencher : la vitesse élevée dans la rue Saint-Urbain et l’aménagement à certains endroits de traverses pour piétons plus sécuritaires, avec panneaux lumineux, semblables à celle située face au supermarché Maxi, rue Saint-Jacques. Le candidat croit aussi que les rues pourvues de trottoirs devraient toutes avoir au moins un côté déneigé l’hiver, surtout aux abords des écoles, CHSLD et résidences pour personnes âgées. 

Bruno Junior St-Amand, qui a pour slogan « Granbyens et fiers de l’être », ne manque d’ailleurs pas de projets à mettre de l’avant pour l’ensemble de la population. Il a déjà évoqué la mise en place d’un marché public permanent et l’aménagement d’une glace permanente réfrigérée. Il tient à ces projets. Il veut aussi militer afin que la route 139 soit élargie et fasse l’objet de réfection. Les entreprises du district 6 ainsi que celles de l’ensemble de la ville en profiteraient, note-t-il.

Il croit aussi que les règles du stationnement de nuit l’hiver pourraient être revues. « Il pourrait y avoir une ligne téléphonique mise en place, qu’on pourrait joindre pour savoir si on peut ou non se stationner dans les rues. Ça éviterait des irritants. Je fais confiance aux gens. Ça se fait déjà à Lévis, Charny et Saint-Jean-sur-Richelieu. Pourquoi on ne serait pas capables de le faire ? », se demande-t-il. 

Le candidat, qui utilisera les médias sociaux pour faire campagne, relève que les jeunes sont moins présents en politique. « Moi, j’ai le feu. J’ai la passion », lance-t-il.