Les véhicules côte à côte Can-Am se sont particulièrement illustrés durant le dernier Rallye Dakar, au Pérou.

BRP s’illustre au Dakar au Pérou

Il y avait un peu de Valcourt au Rallye Dakar, qui s’est terminé jeudi, à Lima. Les gagnants de la 41e édition de l’épreuve (catégorie côte à côte) étaient au volant du véhicule Maverick dont les plans sont nés sur les planches à dessin du centre de design et d’innovation dans le Val-Saint-François. Il s’agit de la deuxième fois que BRP s’illustre dans la prestigieuse compétition.

Le temps était aux célébrations pour l’équipe de Bombardier Produits Récréatifs après les résultats de la dernière étape du Rallye Dakar qui s’est terminé jeudi à Lima, au Pérou.

Si le département de marketing de BRP se réjouissait du succès des gagnants, Francisco Lopez Contardo et son copilote Alvaro Juan Leon Quintanilla, il avait surtout l’impression d’avoir frappé un coup de circuit. L’entreprise née à Valcourt s’est particulièrement illustrée dans la course. « L’an dernier, nous avions trois Can-Am au départ et cette année nous étions rendus à 24. Il y a 20 véhicules qui se sont rendus jusqu’à la dernière étape et là-dessus il y avait 19 Can-Am », explique Olivier Camus, directeur de la stratégie globale des produits chez Can-Am.

Les cinq premières positions du classement général étaient également occupées par des coureurs ayant évolué avec des véhicules BRP.

L’an dernier, malgré la présence moins importante de la gamme, un véhicule de la même gamme Maverick X3, piloté par une équipe brésilienne, avait remporté la victoire. Un résultat qui a eu pour effet de mousser la réputation des bolides Can-Am auprès des écuries, selon Oliver Camus.

« On a développé un véhicule qui fait bouger l’industrie. Toutes les équipes de courses ont commencé à voir que c’est un véhicule qui est extrêmement fiable et performant, c’est devenu le véhicule de référence dans la course », estime le directeur marketing qui ne manque pas d’éloges pour le produit.

Valcourt

Les véhicules en question ont été assemblés dans des usines mexicaines, mais leur conception est bel et bien de Valcourt. « Nous avons un grand centre de technologies et de design qui est vraiment à la fine pointe et qui travaillait sur les plans depuis plusieurs années », explique M. Camus.

Le directeur marketing explique que les équipes de conception consacrent un certain temps à la rencontre de clients potentiels partout autour du globe, puis s’assurent de revenir à Valcourt pour élaborer les plans et assurer un « meilleur produit et une meilleure expérience ».

La fabrication du Maverick X3 a débuté à la fin de l’été 2016. Il s’est depuis illustré dans plusieurs compétitions un peu partout sur le globe.

Rallye

Le Rallye Dakar en était à sa onzième édition en sol sud-américain. Comme son nom l’indique, la course se déroulait initialement en Afrique, mais a changé de continent en raison de l’instabilité politique au Sahel depuis 2008. La compétition regroupe les volets automobile, moto, quad, camion et côte à côte.

Cette année, les onze jours de compétition représentaient un parcours aller-retour d’environ 5000 km, de Lima jusqu’à la ville de Tacna, dans le sud du Pérou. « Le Dakar, c’est le rallye le plus difficile sur terre ! Ce sont des épreuves avec des caractéristiques très denses et très intenses. [...] Chez BRP, on aime les défis et on a l’attitude gagnante. La pression du résultat ne nous fait pas peur. Au contraire, c’est avec une saine pression qu’on génère les meilleures idées », explique-t-il.

Contrairement au volet automobile de la compétition, la règlementation imposée aux coureurs de côte à côte oblige les écuries à utiliser des véhicules proches des caractéristiques de série. « C’est une nouvelle philosophie qui est arrivée l’an dernier. On a dû réduire les coûts et partir principalement du véhicule de série et y ajoutant des organes de sécurité supplémentaires. Ça donne une bonne idée des caractéristiques réelles du véhicule qui sort de l’usine », explique Olivier Camus.

Ce dernier estime que les résultats obtenus au Pérou pourraient influencer positivement les ventes mondiales de la gamme Maverick.