Le maire de Bromont est prêt à imposer le port du masque dans les commerces et lieux intérieurs dès la semaine prochaine si les récalcitrants ne rentrent pas dans les rangs.
Le maire de Bromont est prêt à imposer le port du masque dans les commerces et lieux intérieurs dès la semaine prochaine si les récalcitrants ne rentrent pas dans les rangs.

Bromont prête à rendre le port du masque obligatoire

Si des touristes et citoyens récalcitrants continuent de visiter les commerces et lieux intérieurs de Bromont à visage découvert, la municipalité suivra les traces de Montréal en rendant le port du masque obligatoire «très rapidement», a indiqué le maire Louis Villeneuve, jeudi.

Sans vouloir être alarmiste, Louis Villeneuve se dit conscient du danger d’une recrudescence de cas de COVID-19. Et en raison de son fort potentiel touristique, Bromont est à risque de nouvelles éclosions. Ce que le maire et les élus bromontois veulent éviter à tout prix.

«C’est pas mal sérieux. On voit que le nombre de cas augmente, notamment chez les jeunes. On regarde les signaux qui sont donnés par la santé publique, que les gens ne sont pas assez prudents. Et à Bromont, les visiteurs entrent à pleine porte. La population doit se ressaisir pour éviter la catastrophe d’un reconfinement.»

À ce chapitre, Louis Villeneuve réitère l’importance du respect des règles de distanciation de deux mètres entre les individus, le lavage fréquent des mains. Tout ceci jumelé au port du masque dans des lieux publics.

«Ne pas respecter les consignes, ce n’est pas qu’une affaire personnelle. Ça peut avoir des impacts considérables dans la société. Les Bromontois ont travaillé fort au cours des quatre derniers mois. Ça va bien et on veut garder le cap.»

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, songerait d’ailleurs de plus en plus à imposer du masque dans tous les lieux publics fermés au Québec en raison des vacances de la construction qui approchent et des relâchements observés au sein de la population ces derniers jours.

Court terme

Si les récalcitrants ne rentrent pas dans les rangs, Louis Villeneuve assure pour sa part que la Ville interviendra rapidement.

«Si, ce weekend, je vois qu’il n’y a pas d’amélioration, c’est certain que la semaine prochaine, je vais interpeller le conseil municipal pour imposer le masque. J’espère que le gouvernement du Québec va aller dans cette direction. Mais moi, je n’attendrai pas. Ce que je dis aux gens, c’est tous contre un.»