La sculpture intitulée Le Fougueux trône désormais près de l’intersection du boulevard de Bromont et de la rue Shefford.
La sculpture intitulée Le Fougueux trône désormais près de l’intersection du boulevard de Bromont et de la rue Shefford.

Bromont: nouveau carrefour pour Le Fougueux

La sculpture métallique intitulée Le Fougueux ne trône plus au centre du rond-point en bordure des bretelles d’accès de l’autoroute 10 à Bromont. L’imposant cheval fait désormais tourner les têtes près de l’intersection du boulevard de Bromont et de la rue Shefford.

La Ville a dû trouver un nouvel emplacement pour l’œuvre emblématique en raison de sa proximité avec la ligne électrique existante, a confirmé le maire de Bromont, Louis Villeneuve. « À l’époque, on avait toléré que Le Fougueux soit installé sous la ligne électrique. Roger Deslauriers [qui chapeaute notamment l’International Bromont] avait choisi l’emplacement à cause de sa visibilité en sachant que Bromont était en voie d’accueillir les Jeux équestres mondiaux. La Ville ne s’est pas opposée, mais ça ne pouvait pas rester comme ça indéfiniment. »

Le dossier du Fougueux avait fait surface dans le cadre du projet de construction d’une nouvelle ligne électrique reliant le poste Cleveland, à Granby, à celui de Waterloo. Sans évoquer de déménagement de l’œuvre, la conseillère des relations avec le milieu en Estrie et Montérégie pour Hydro-Québec, Mélanie Destrempes, avait indiqué en entrevue lors de l’activité portes ouvertes à Bromont que « l’enjeu est qu’il y a un objet métallique près d’une ligne électrique. Ce n’est pas optimal au niveau de la sécurité. Et au niveau visuel, ce n’est pas idéal non plus ».

La ligne électrique doit suivre l’emprise actuelle, excepté à Bromont, où trois scénarios (A, B et C) sont envisagés près du carrefour giratoire de la sortie 78 de l’autoroute 10. La présence de la sculpture au cœur du rond-point a pesé dans la balance pour établir les trois options.

Transition

Une chose est certaine, l’œuvre du sculpteur Mathieu Isabelle restera à Bromont, a assuré Louis Villeneuve­. Rappelons que le cheval d’acier devait quitter la municipalité en direction de Sherbrooke. L’agente de l’artiste, Kelly-Ann Normandin, avait néanmoins eu l’autorisation des acheteurs de le revendre. Le blitz pour récolter les 125 000 $ nécessaires à l’acquisition du Fougueux avait porté ses fruits. Mme Normandin venait d’accepter de repousser la date butoir pour boucler la campagne de financement, qui avait permis d’amasser près de 30 000 $, lorsqu’un mécène a comblé la somme manquante.

La Ville estime avoir choisi le meilleur emplacement pour mettre la sculpture en valeur. « Le Fougueux est à un nouvel endroit très stratégique, central, a mentionné le maire de Bromont. C’est difficile de le manquer. L’installation de l’œuvre n’est pas terminée. Elle va rester comme ça pour la période hivernale. Puis, au printemps, on va compléter l’ensemble avec des aménagements paysagers et de l’éclairage. »