Les quatre terrains de tennis de Bromont tomberont bientôt sous le pic des démolisseurs, dans le cadre de la première phase d'aménagement du Campus Germain-Désourdy.

Bromont lance la phase initiale du Campus Germain-Désourdy

La municipalité de Bromont amorcera sous peu la première phase du projet d'aménagement du Campus Germain-Désourdy et d'une éventuelle place publique. Au cours des semaines à venir, les quatre terrains de tennis et le garage Lequin, rue Shefford, tomberont notamment sous le pic des démolisseurs.
Les amateurs de tennis n'ont donc que quelques jours pour pratiquer leur sport favori avant que la machinerie lourde entre en scène pour retirer toutes les infrastructures dans le but de les remettre à niveau. L'ajout de terrains n'est toutefois plus dans les cartons.
« Au départ, on voulait avoir six terrains de tennis, mais on a dû corriger le tir, a indiqué le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. En fait, la géotechnique nous amenait à devoir faire une excavation plus importante sous les courts pour amener la fondation aux normes. Ce qui a engendré une hausse des coûts pour les travaux. »
Un seul soumissionnaire était en lice pour obtenir le contrat de réfection des terrains de tennis, soit Excavation St-Pierre et Tremblay, pour une somme de 633 165,92 $ (plus taxes). Outre la reconstruction des terrains, l'ajout d'éclairage de type DEL (diodes électroluminescentes) est prévu.
Le contrat a été octroyé par voie de résolution dans le cadre d'une séance extraordinaire, tenue le 18 septembre. Ce même jour, un avis de motion concernant un règlement d'emprunt d'un peu plus de 1,5 M $ pour la seconde phase d'aménagement du Campus Germain-Désourdy, prévue en 2018, a été déposé. Rappelons que le projet global est estimé à près de 2,4 M $. La Ville injectera 1,2 M $, tandis qu'une subvention provenant du ministère de l'Éducation comblera la différence.
La seconde phase des travaux consiste à ériger un bâtiment de service, des jeux d'eau, des modules d'entraînement extérieurs, un anneau de glace pour le patin ainsi que des pistes cyclables et des sentiers. L'intégration d'une oeuvre d'art est aussi au programme. Un appel d'offres sera lancé cet automne en ce sens. 
Place publique
Cinq entreprises étaient dans les rangs pour répondre à l'appel d'offres concernant la démolition du garage Lequin puis l'immeuble à voisin (705-707, rue Shefford) et la décontamination du site prévu pour le projet de place publique. Les montants des soumissions variaient entre 153 031,73 $ et 285 597,90 $. Les services de la compagnie Les industries Fournier, plus bas soumissionnaire, ont été retenus. 
Dès le début octobre, les travaux initiaux pourront être lancés. « Le dossier de la place publique sera toutefois la prérogative du futur conseil, a indiqué M. Sévigny. Il y aura ensuite des consultations publiques pour son aménagement. »