Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a récolté plus de 18 000 $ en dons durant sa campagne électorale.

Bromont: genèse d'une campagne électorale bien huilée

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a fait le plein de dons durant sa campagne, récoltant plus de 18 500 $, révèle le rapport du Directeur général des élections (DGE) dévoilé vendredi par la Ville. Un succès que le principal intéressé attribue notamment à son travail sur le terrain.

En lançant sa campagne en avril, Louis Villeneuve a mis les bouchées doubles pour aller à la rencontre des citoyens. « Pauline Quinlan était à la mairie depuis 19 ans et je ne savais pas si elle allait se présenter. Je n’étais pas connu par l’ensemble de la population, alors j’ai décidé de commencer tôt. Prendre le temps de m’asseoir avec les gens, de discuter simplement avec eux, ça m’a stimulé énormément. J’ai été très touché par la générosité des citoyens. »

En fait, le candidat à la mairie a reçu pas moins de 91 dons, la plupart s’élevant à 200 $, lui permettant de cumuler 18 510 $. De leur côté, Yvon Carrier et Diane Perron, également dans la course à la mairie, ont respectivement amassé 6670 $ et 3650 $ en dons.

Le conseiller sortant du district Lac Bromont a versé 1300 $ à sa campagne, ce qui excède de 300 $ la contribution maximale, peut-on lire dans le rapport du DGE. « Quand on a ouvert un compte bancaire pour la campagne, je savais que je pouvais verser un maximum de 1000 $ à ma campagne. Alors, j’ai versé 500 $ tout de suite. J’ai compris quand la période électorale est arrivée, que je pouvais mettre seulement 200 $ comme citoyen. On a appelé le DGE pour corriger la situation, mais c’était impossible. Alors, comme maire, j’ai demandé à la Ville de verser les 300 $ à une œuvre de charité », a-t-il expliqué.

Dépenses
Le plafond des dépenses électorales pour la course à la mairie s’élevait à 6025,20 $. Rappelons que les candidats recevront un remboursement de 70 % de leurs dépenses admissibles. Louis Villeneuve a pour sa part déboursé 5606,86 $, tandis que Diane Perron a payé 3629,77 $ et Yvon Carrier a dépensé 6009,27 $.

Comme M. Villeneuve avait récolté une importante somme au sein de la communauté, il a pu injecter 12 548,06 $ dans sa campagne avant le lancement de la période électorale officielle. À cet effet, il a entre autres dépensé près de 6000 $ pour la location d’un véhicule promotionnel. Un aspect qui lui a parfois donné le vertige, a-t-il concédé. « J’étais inquiet au début. Louer un camion pendant des semaines, ça représente une somme considérable. Mais je savais que la notoriété est importante dans une campagne électorale. Les gens doivent te connaître. Alors, je me suis retroussé les manches et je suis parti avec mon baluchon et mon bâton de pèlerin, a-t-il illustré. Tout le long, je suis resté discipliné, “focalisé” sur mon objectif en gardant en tête l’intérêt des citoyens. »