Le comité organisateur du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est obtiendra des subventions de 25 000 $ et de 15 000 $ des Villes de Bromont et de Cowansville. Granby étudie une demande de subvention de 25 000 $.

Bromont et Cowansville s'impliquent dans le spectacle aérien

Les Villes de Bromont et de Cowansville aideront financièrement les organisateurs du Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est prévu les 15, 16 et 17 septembre. La Ville de Granby prendra une décision sous peu.
Bromont versera 25 000 $ à l'événement et ajoutera un montant de 29 375 $ en services municipaux (pompiers, policiers et cols bleus). Le tout provient de la politique de soutien aux événements de la municipalité, explique Richard Joyal, directeur des finances de la Ville.
De son côté, Cowansville donnera 15 000 $.
Une demande d'aide financière de 25 000 $ a été présentée à la Ville de Granby par le président du SACE, François Dandenault, a indiqué le maire Pascal Bonin. Les élus granbyens n'en ont pas encore pris connaissance. « Ça va être au conseil d'étudier cette demande et de décider si on veut être impliqués dans cet événement », a-t-il dit, se refusant à donner son opinion.
Hormis Bromont, c'est la première fois qu'une municipalité aidera financièrement les organisateurs par l'octroi de subventions. En 2014, lors de la présentation du premier spectacle aérien, les trois municipalités avaient chacune déboursé 25 000 $ en guise d'avance de fonds non garantie. La Ville de Bromont avait aussi accordé une subvention de 24 000 $.
En 2016, les municipalités avaient accepté de hausser leur avance de fonds à 33 000 $ pour la présentation du 2e spectacle. L'événement a toutefois été annulé en février, les commanditaires ne se bousculant pas au portillon. Les organisateurs estimaient qu'il leur manquait 175 000 $ pour boucler leur budget.
L'événement de 2014 avait rapporté des profits de 83 000 $ après le remboursement des 75 000 $ aux villes. Plus de 35 000 amateurs d'aviation avaient assisté au spectacle.
Les trois villes sont propriétaires de l'aéroport Roland-Désourdy. Elles le subventionnent à hauteur de 96 000 $ par année chacune. Ces quotes-parts, qui représentent le manque à gagner de l'organisme pour boucler son budget d'opération, sont les mêmes depuis 1997, indique M. Joyal.
La tenue de spectacles aériens sert à faire la promotion de l'aéroport régional. Les municipalités espèrent attirer des entreprises liées au domaine de l'aviation et hausser l'utilisation de la piste. Le but est de réduire leurs quotes-parts.
Autonomie financière
En entrevue mercredi, le maire de Cowansville Arthur Fauteux a dit espérer que les subventions aideront le comité organisateur du SACE à « atteindre plus d'autonomie financière et qu'ils se fient plus à eux-mêmes » dans les prochaines années.
« On était prêts à les aider encore cette année. Ils nous ont demandé une aide financière cette fois-ci. On a regardé ça et on a décidé qu'on pouvait le faire. C'est un gros spectacle pour la région », a-t-il souligné.
En retour de leur subvention, les Villes pourront se faire voir des spectateurs, a fait valoir M. Fauteux. Des tentes seront mises à leur disposition pour se faire connaître. « On parle de 30 000 à 35 000 personnes qui vont assister au spectacle. On va être là pour présenter Cowansville, nos projets immobiliers, les services de la Ville, notre qualité de vie », a-t-il énuméré. « On voit ça comme un investissement. »
Malgré les efforts investis pour promouvoir l'aéroport, M. Fauteux­ ne voit pas le jour où les trois villes pourront réduire leurs subsides pour garder l'endroit ouvert. « C'est très difficile. Quand on regarde les autres aéroports régionaux au Québec, on comprend que ce n'est pas simple de les faire vivre », a-t-il dit. « Ce sont des outils de développement des régions. Il faut trouver un moyen de les rentabiliser. »