Deux conteneurs semi-enfouis supplémentaires doivent être installés dans le secteur de la rue des Deux-Montagnes pour éviter les débordements récurrents.

Bromont en mode solution

Les débordements récurrents de conteneurs de matières résiduelles, installés en bordure de la rue des Deux-Montagnes à Bromont, sont en voie d’être chose du passé. C’est du moins ce que souhaite la municipalité en augmentant la fréquence des collectes puis en ajoutant deux bacs semi-enfouis dans le quartier.

« On a eu plusieurs plaintes de citoyens qui habitent dans le secteur de la rue des Deux-Montagnes concernant les débordements des conteneurs. C’est un problème que l’on doit régler et on a trouvé des solutions », a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Le problème ne date pas d’hier. Il y a près d’un an, La Voix de l’Est rapportait les doléances de Denis Rainville, qui habite juste en face des conteneurs. L’homme constatait avec désarroi leur popularité en cette période fort achalandée dans le quartier Mont-Soleil. « Quand tu te lèves le lendemain de Noël et que tu vois des tas de déchets de l’autre côté de la rue, ça enlève un peu de magie. [...] Les conteneurs débordent pas mal toutes les semaines durant l’hiver à cause des gens qui viennent dans les chalets. Il faut que la Ville fasse quelque chose. Ça ne peut plus durer comme ça », a-t-il clamé.

Le problème est principalement engendré par la clientèle de villégiateurs qui occupe plusieurs unités d’habitation dans le secteur. « Les weekenders qui viennent toutes les deux semaines veulent se débarrasser des ordures. Ils ne veulent pas que ça reste longtemps au bord du chemin. Ils vont donc porter le tout dans les bacs semi-enfouis. On doit donc s’adapter à cette clientèle spécifique », a expliqué le directeur général de Bromont, Éric Sévigny.

Correctifs

Un des correctifs adoptés par la Ville consiste à ramasser le contenu des bacs semi-enfouis chaque semaine durant le temps des Fêtes. La municipalité invite également les gens à faire preuve de civisme en cette période achalandée, en évitant de laisser de volumineux objets dans les conteneurs puis en trouvant une alternative responsable pour disposer des rebuts si les bacs sont pleins. De plus, la Ville enjoint résidents et villégiateurs à faire des efforts pour composter davantage afin de maximiser l’espace disponible dans les conteneurs.

Deux bacs semi-enfouis doivent aussi être installés dans le secteur des rues de la Côte-Est et des Deux-Montagnes pour remédier aux débordements. « Il y a quatre sites potentiels identifiés. Mais la décision définitive n’a pas été prise. On devra au préalable faire des études géotechniques », a mentionné Éric Sévigny, précisant que le projet devrait être réalisé le printemps prochain, au plus tard à l’été 2019. La municipalité a prévu un budget de 75 000 $ au programme triennal d’immobilisations pour boucler le projet.