Un projet de Biergarten (terrasse où l’on consomme de la bière) était envisagé à Magog. Il est maintenant possible qu’il se concrétise du côté de Bromont.

Bromont en guise de plan B pour le Lovering Biergarten?

La décision prise par le conseil municipal de Magog concernant le Lovering Biergarten déçoit énormément les promoteurs Ian Jeffrey et Emmanuelle Ouimet.

« On vit une très grande déception, affirme M. Jeffrey. La décision démontre un manque de vision assez clair, et ce, autant de la part des élus de Magog que des commerçants. Nous, on voulait attirer les gens de l’extérieur à Magog. Nos clients auraient pu ensuite aller manger dans les restaurants du centre-ville. »

Le promoteur souligne dans la foulée que, compte tenu de la décision rendue, il demeure possible qu’un immeuble de quelques étages apparaisse à l’angle des rues Principale Ouest et Merry Nord durant les années à venir.

« Si un restaurant est aménagé au rez-de-chaussée de cet immeuble, il entrera en compétition de façon bien plus directe avec les restos du centre-ville. Et le promoteur n’aura pas besoin de demander de changement de zonage, car ce qu’il fera sera totalement en règle », fait valoir Ian Jeffrey.

Notons ici que plusieurs citoyens du centre-ville, dont des commerçants, ont officiellement demandé la tenue d’un registre relatif au projet de terrasse avec jeux présenté par Ian Jeffrey et sa conjointe. Cette demande a refroidi l’ardeur de certains membres du conseil municipal.

Quoi qu’il en soit, la déception des deux promoteurs est d’autant plus grande qu’ils ont le sentiment d’avoir fait des efforts importants afin de respecter les exigences de la Ville de Magog en ce qui concerne l’intégration architecturale et l’aménagement du terrain qui aurait accueilli le Lovering Biergarten.

« Le projet a évolué entre la première présentation à la Ville de Magog et maintenant. On a essayé de respecter toutes les recommandations du comité consultatif en urbanisme de la municipalité. »

Bromont ?
En dépit de leur déception, les promoteurs demeurent ouverts à l’idée d’implanter leur projet sur un autre terrain « bien situé » à Magog. L’optimisme de M. Jeffrey quant à cette possibilité est cependant modéré.

« Ça prendrait un lieu très passant pour que ça marche et, si c’était au centre-ville, ça ne ferait sûrement pas l’affaire des commerçants. Ce ne sera pas simple à aucun endroit parce qu’on aurait besoin de modifications au zonage partout ou presque », explique-t-il.

En raison de la situation, Ian Jeffrey et Emmanuelle Ouimet envisagent la possibilité de concrétiser leur projet dans une autre ville dans la région. « On a déjà des discussions pour trouver un terrain à Bromont, mais on n’a pas entrepris de pourparlers avec la municipalité à ce sujet », révèle-t-il.

L’an dernier, un promoteur de la région de Magog, Marco Patry, avait également décidé de se tourner vers Bromont pour réussir à réaliser son projet de parc d’hébertisme urbain, baptisé Divertigo. Après avoir essuyé un refus de la part des élus magogois, il a été reçu à bras ouverts à Bromont.

Ouverture
De son côté, la municipalité de Bromont souhaite entamer des pourparlers pour accueillir un tel projet. « On est très ouverts à des projets intéressants qui apportent un plus à la communauté. [...] En fait, on est très ouverts à l’immigration », a lancé le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Le directeur général de la Ville, Éric Sévigny, abonde dans le même sens. « Il s’agit d’un concept californien qui s’exporte ailleurs qu’à Magog. [...] Et à Bromont, on est favorables à des projets qui sortent de l’ordinaire. Si les promoteurs viennent rencontrer la Ville, on va les écouter. On va s’asseoir avec eux pour tenter de trouver quelques options de sites qui cadrent bien avec leur projet. Un peu comme on a fait avec Divertigo », a-t-il indiqué. Parmi les options qui pourraient être envisagées figure notamment l’implantation de Lovering Biergarten dans le Vieux-Village, près de la montagne ou du Carrefour champêtre.