Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le secteur résidentiel représente 46,22% des revenus de la Ville, dont le budget s’élève à près de 35 millions $. La valeur du parc immobilier de la municipalité de Bromont devrait atteindre 2,4 milliards en 2021.
Le secteur résidentiel représente 46,22% des revenus de la Ville, dont le budget s’élève à près de 35 millions $. La valeur du parc immobilier de la municipalité de Bromont devrait atteindre 2,4 milliards en 2021.

Bromont donne un répit à ses contribuables

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les citoyens et entrepreneurs de Bromont ne devraient pas tomber en bas de leur chaise en prenant connaissance de leur prochain compte de taxation. En cette période de pandémie, la Ville a décidé de donner un peu d’oxygène à la population en gelant tous ses tarifs.

Consolidation. C’est le thème autour duquel s’articule le budget 2021 de Bromont, dévoilé lundi. Les directeurs de chaque division de la Ville ont dû restreindre au minimum la liste des demandes pour l’année à venir, tout en maintenant les services à la population. Un véritable «tour de force», a concédé le maire, Louis Villeneuve. «On n’a pas beaucoup d’options quand on fait un budget durant une année de pandémie. Tu peux essayer d’aider tout le monde ou essayer de donner des services, a-t-il fait valoir en point de presse. Ce n’était pas simple. La Ville est gérée serrée tout en réussissant à réaliser les plus grands projets. Il faut faire des choix déchirants. On veut terminer ce qui a été commencé.»

On assiste donc à un copier-coller des indices de taxation. Celui des résidences demeure à 0,76 $ par 100 $ d’évaluation, et de 0,79 $ pour les immeubles de six logements et plus. Le taux commercial reste à 1,69 $. Idem pour celui du secteur industriel, qui sera inchangé à 2,25 $. Après avoir fléchi de 0,11 $ en 2020 comparativement à l’année précédente, la taxe agricole reste à 0,65$. En ce qui concerne la tarification des services résidentiels, la collecte et le traitement des matières résiduelles, elle demeure également la même.

Valeur foncière

Globalement, la valeur foncière du parc immobilier de Bromont est en hausse de 2,9 %, soit plus de 68 millions $, pour atteindre près de 2,4 milliards en 2020. D’ailleurs, à lui seul, le secteur résidentiel contribue à cet accroissement pour environ 65,8 millions $. La valeur moyenne d’une résidence à Bromont est de 387 789 $.

Le compte de taxes ne bougera donc pas d’un iota, toutes catégories confondues.

COVID

Plusieurs mesures ont été mises en place par la Ville pour atténuer les effets de la pandémie. Parmi celles-ci, notons l’aménagement d’une partie de la rue Shefford en sens unique pour laisser plus d’espace aux commerçants. Le service de police municipal a également fait plusieurs barrages de sensibilisation. La Ville a aussi soutenu financièrement le centre Marguerite-Dubois, qui vient entre autres en aide aux gens dans le besoin. De plus, Bromont a adapté les loisirs aux mesures sanitaires.

La municipalité estime que la facture de la pandémie avoisine les 600 000$ pour 2020. À cela pourraient s’ajouter plus de 400 000$ en mesures diverses pour l’année à venir. Le soutien gouvernemental, qui atteint un peu plus d’un million $, devrait équilibrer le balancier.

Revenus et dépenses

Les taxes comptent pour 64,03 % des revenus de Bromont pour 2021 sur un budget global de près de 35 millions $. À lui seul, le secteur résidentiel représente 46,22% de cette somme. Le secteur industriel permet à la Ville d’engranger 6,71% de ses revenus. La municipalité mise par ailleurs sur cette sphère d’activité, entre autres dans son parc scientifique, pour continuer de stimuler sa croissance, a souligné le directeur général adjoint, des finances et du développement économique de Bromont, Richard Joyal.

La colonne des dépenses s’élève à environ 29,6 millions $, en croissance de 8,66 %. Parmi les hausses les plus significatives à ce chapitre, notons l’administration qui coûtera aux contribuables près de 4,1 millions $, soit 15,41 % de plus qu’en 2020. Le montant pour la «gestion du territoire et l’urbanisme» sera en hausse de 8,19%, atteignant un peu plus de 2,2 millions $.

Du côté de l’endettement total net à long terme, l’indice est en baisse quasi constante depuis 2014. Il est de 2,29 $ par 100 $ de richesse foncière.

Parmi les principaux projets à venir, notons la reconstruction d’une partie du chemin de Granby (un million $), puis d’une section des rues Windsor et Champlain (3 millions $). L’aménagement d’infrastructures dans le parc scientifique (2,5 millions $) et la construction d’une nouvelle caserne (6,4 millions) sont aussi au programme.

Pour de plus amples renseignements, on peut consulter le budget en ligne via le site de la Ville, bromont.org.