L’accessibilité du site du futur pavillon d’accueil du parc et sa proximité avec les sentiers de la montagne ont pesé dans la balance, a indiqué le maire, Louis Villeneuve.

Bromont choisit le site du pavillon d'accueil du parc des Sommets

Le pavillon d’accueil du parc des Sommets à Bromont sera construit sur un vaste site près du chemin des Carrières, ont tranché les membres du groupe qui chapeaute le projet d’ensemble. Si tout se déroule comme prévu, le bâtiment devrait être ouvert aux visiteurs d’ici l’automne 2020.

Trois options, situées à quelques centaines de mètres d’écart, étaient envisagées pour ériger le bâtiment d’accueil. « La Ville avait déjà commencé à travailler sur une option (A). Robert Désourdy [membre de la table de concertation du parc], a ensuite soumis une autre proposition (B). Ses arguments étaient intéressants. Donc, tous les membres du conseil sont allés marcher sur le site en question. J’ai aussi demandé à ce que les gens de la Table retournent visiter les lieux. Une troisième option (C) est ressortie et la grande majorité des membres l’ont choisie [dans le cadre d’un vote], a indiqué le maire Louis Villeneuve.

La Carrière DJL (Eurovia) a accepté de céder une parcelle du vaste site lui appartenant pour la réalisation du projet, estimé à près d’un million de dollars. Parmi les infrastructures prévues dans le parc, outre le pavillon d’accueil, notons l’ajout d’observatoires, d’un refuge et d’un musée à même un bâtiment de type « cabane à sucre », ainsi qu’un abribus destiné à un service de navette.

Accessibilité

Selon Louis Villeneuve, plusieurs points ont pesé dans la balance dans le choix de l’option C pour la construction du pavillon d’accueil. « Le site est un peu à l’écart. Ça va assurer la tranquillité des citoyens du secteur », a-t-il fait valoir.

« Le chemin est beaucoup plus court à aménager, a renchéri le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. Les travaux sont beaucoup moins complexes, entre autres pour l’aire de stationnement. Il n’y a pratiquement pas d’arbres à couper. On est aussi très central, à proximité des sentiers. Et contrairement à l’option B, ça ne compromet pas le parcours équestre. »

De plus, en raison de son relief plus plat, l’option C permet une meilleure accessibilité aux personnes à mobilité réduite, tandis que le site B est davantage en pente, a mentionné le maire.

La révision des plans est en cours. En ce sens, les élus ont donné leur aval lors de la séance du conseil, lundi, concernant « l’appropriation, à même le surplus anticipé, d’un montant pour des frais d’honoraires supplémentaires. » Des travaux préliminaires devraient être lancés au cours des semaines à venir.

Moratoire

Robert Désourdy est d’avis que la majorité des membres de la Table de concertation du parc des Sommets, ayant voté en faveur du site C, font fausse route. « Dans l’option qui a été retenue, nous faisons malheureusement abstraction d’un des plus beaux paysages de Bromont. En bougeant le pavillon proposé d’une centaine de mètres, nous serions en mesure de présenter un produit d’une qualité supérieure digne de Bromont », a-t-il indiqué à La Voix de l’Est en marge de la séance.

M. Désourdy ne voit pas non plus de problème majeur avec la proximité du circuit de compétition équestre. « Ayant moi-même été un adepte de ce sport, je sais pertinemment qu’il est très facile de modifier le parcours [du concours complet] de sorte que la compétition aurait bel et bien lieu. »

Il réclame donc aux élus un « moratoire » pour réviser le projet.