Chantal Lecourt tentera de se faire élire dans le quartier Mont-Soleil lors des prochaines élections municipales à Bromont.

Bromont: Chantal Lecourt vise le district 1

Après quelques semaines de réflexion, Chantal Lecourt a décidé de briguer les suffrages pour représenter les citoyens du quartier Mont-Soleil aux prochaines élections, prévues le 5 novembre.
Chantal Lecourt a pu se familiariser avec les particularités de chaque secteur de Bromont au cours des deux dernières décennies. Elle a choisi le district 1 car, dit-elle, c'est celui qui représente le mieux l'ADN de l'ensemble de la municipalité.
« Le quartier Mont-Soleil ressemble beaucoup à ce que je vois de bien à Bromont. C'est à la fois résidentiel et, en même temps, il y a la montagne de ski où j'ai travaillé durant six ans en marketing, indique celle qui a sa propre agence de communication. Il y a aussi de nombreux sentiers. Bref, c'est un amalgame qui me plaît énormément. »
En fait, Chantal Lecourt n'en sera pas à sa première incursion dans la sphère politique. Elle avait entre autres tenté de se faire élire comme conseillère dans le district 4 en 2002, baissant pavillon devant Paul Rolland. Elle a aussi été attachée de presse du député fédéral de Brome-Missisquoi Denis Paradis (2005-2006). Puis elle s'est impliquée dans plusieurs comités au sein de la communauté, notamment celui de la première mouture de la politique familiale.
De plus, elle a piloté les communications pour le Spectacle aérien des Cantons-de-l'Est en 2014 de même que pour l'organisme Jeunes entrepreneurs de Bromont. À cela s'ajoute, entre autres, son récent mandat (2015-2017) à la présidence de Gens d'affaires de Bromont (GAB).
Ainsi, plonger à nouveau dans le monde de la politique municipale était pour elle une « suite logique ». « Quand j'ouvre la porte de chez moi, j'adore ce que je vois, dit-elle. Comme citoyenne, je veux faire progresser mon milieu. Toutes mes actions convergent dans ce sens. J'ai une responsabilité à jouer dans tout ça. Je veux toujours faire mieux pour la communauté. »
« Intérêts convergents »
Selon la mère d'une jeune femme de 18 ans, la majorité des Bromontois ont des « intérêts convergents » qui la guideraient dans un éventuel mandat au conseil municipal. « Les gens veulent demeurer dans une belle grande ville sans perdre l'essence qui fait le charme de Bromont. Les citoyens sont amoureux de leur municipalité parce qu'elle leur permet une accessibilité à une foule d'infrastructures sportives et de villégiature. La qualité de vie est au haut de la liste et il faut absolument trouver les ingrédients pour que ça demeure comme ça, tout en permettant un développement responsable de la ville. »
Par ailleurs, un des dossiers que compte amener sur la table Chantal Lecourt si elle est élue concerne l'accessibilité aux services de loisirs. « Lorsque vient le temps de s'inscrire ou d'accéder à des cours, c'est souvent compliqué. On se croirait parfois dans les 12 travaux d'Astérix, image-t-elle. Tu ne sais jamais vers qui te retourner. Pourquoi ne pas avoir une carte citoyenne (loisirs) comme à Granby et dans d'autres villes de la région ? On pourrait également inclure dans les frais d'adhésion une cotisation pour aider les Amis des sentiers à poursuivre leur travail. C'est une idée parmi tant d'autres, mais ça ne coûte rien d'y réfléchir. »
Selon Chantal Lecourt, les mots « piscine » et « intérieure » sont également sur les lèvres de plusieurs Bromontois. « On peut pratiquer bien des sports ici, mais la nage se limite presque uniquement à la saison estivale. Les gens veulent une piscine où ils pourront nager à l'année, suivre des cours. Ça vaut au moins le coup d'évaluer les coûts et d'ouvrir la discussion. »
En tant qu'ex-présidente de GAB, Chantal Lecourt estime que le secteur commercial est « délaissé » depuis des années, ce qui engendre de néfastes répercussions. 
« La SODEB s'occupe très bien du développement industriel. Mais il est temps de reprendre les rênes au plan commercial. On constate que la vitalité perd des plumes dans ce créneau. On voit de plus en plus de locaux vides un peu partout. Ce n'est pas catastrophique, alors il faut agir maintenant pour corriger le tir en incitant de nouveaux commerçants à venir s'établir ici. Ça aura aussi un effet d'entraînement sur le tourisme. »