Femme d'affaires et jeune maman, Caroline Lussier briguera les suffrages en novembre dans le quartier Shefford.

Bromont: Caroline Lussier se présente dans le district 4

Fraîcheur et dynamisme. C'est ce que veut insuffler Caroline Lussier au sein du conseil municipal. Elle briguera donc les suffrages en novembre dans le quartier Shefford, où elle réside depuis une dizaine d'années.
Caroline Lussier s'intéresse depuis longtemps à la sphère politique. Elle a toutefois décidé de faire le grand saut tout récemment. « J'ai déjà pensé à me présenter comme conseillère, mais le timing n'était pas vraiment bon il y a quelques années. En discutant avec un ami cet été à propos des enjeux dans plusieurs dossiers à Bromont, j'ai eu le déclic. Je suis dans le monde des affaires et je représente aussi les jeunes familles. J'ai donc une vision globale », a indiqué la propriétaire de la boutique Maison Oléa, rue Shefford.
Le fait que le visage du conseil municipal, incluant la mairie, changera en novembre a également incité la jeune maman à plonger, a-t-elle concédé. De plus, la conciliation travail-famille fonctionne­ à merveille pour elle.
Ajouter la tâche de conseillère à son quotidien cadre par ailleurs très bien avec ses valeurs et sa personnalité. « Je suis une fonceuse qui aime le travail d'équipe, a mentionné celle qui a oeuvré durant des années comme gestionnaire chez Bombardier Aéronautique. C'est important de donner mes idées, mais il faut aussi savoir écouter ce que les autres ont à dire. Je veux travailler pour les citoyens que je représente[rais] et pour faire avancer la ville. »
Dynamique, active et culturelle
Lorsqu'on lui demande de décrire Bromont en quelques mots, les yeux de Caroline Lussier s'illuminent. « Bromont est une ville dynamique, active et culturelle, lance-t-elle. On a une force incroyable pour se démarquer avec notre offre touristique, mais aussi avec tout le volet économique et industriel. La municipalité est bien située, alors c'est indéniable que ça fait une grosse différence. Et malgré que [la localité] soit toujours en mouvement, on peut facilement y retrouver le calme avec la nature. Vraiment, c'est une ville extraordinaire. »
Se décrivant comme une « femme de défis », l'aspirante conseillère se dit au diapason des besoins et intérêts de sa communauté. Intérêts qu'elle compte servir et défendre avec enthousiasme. « J'aime le monde. Discuter avec les gens, en apprendre plus à propos d'eux. C'est important quand tu veux être une bonne porte-parole. [...] Et pas question de laisser tomber les gens si les dossiers sont plus complexes. Ça prend un suivi rigoureux. Et s'il le faut, je suis prête à aller au front pour les citoyens de mon quartier », assure-t-elle. 
Priorités
Parmi ses priorités, Caroline­ Lussier dit vouloir épauler les gens qui ont un projet de construction à monter leur dossier avant qu'il soit présenté au comité consultatif d'urbanisme. « Dans la vie d'aujourd'hui, ça va vite. Les gens ont des projets, ils veulent se construire, rénover leur commerce. Souvent, ils ne savent pas par quel bout commencer. Et ils font parfois des erreurs. Alors, ça allonge les délais pour avoir des permis. Ça devient frustrant. Je veux faire en sorte que le processus devienne plus fluide pour tout le monde. »
Selon la jeune femme d'affaires, plusieurs citoyens souhaitent avoir plus de lieux de rassemblement. C'est un dossier qu'elle veut mettre de l'avant si elle est élue. « Je suis pour une place publique et un futur centre communautaire. Cela dit, un point où je veux mettre de l'énergie, c'est une maison des jeunes. On a de plus en plus de familles qui viennent s'installer à Bromont. Nos enfants vieillissent, mais ils n'ont pas de place qui leur ressemble­ pour se regrouper. »
Dynamiser le « coeur vil­lageois », notamment en y tenant plus d'événements culturels, promouvoir davantage l'aéroport comme outil de développement et « travailler en équipe plutôt qu'en silo » pour amener les visiteurs à découvrir tous les « grands axes commerciaux » de Bromont, figurent également parmi les dossiers qu'elle veut mettre sous les projecteurs.