On voit ici le maire de Bromont, Louis Villeneuve, et les conseillers municipaux Claire Mailhot et Jacques Lapensée lors de l’inauguration du conteneur de verre.

Bromont accentue son virage vert

Bromont vient de faire un pas de plus pour protéger l’environnement. Après avoir dévoilé son conteneur de verre le week-end dernier à l’hôtel de ville, la municipalité l’a installé dans le carrefour commercial de l’autre côté de la rue. De plus, la Ville étudie ses options pour élaborer un règlement dans le but d’interdire les bouteilles d’eau à usage unique sur son territoire. Une nouvelle norme pour encadrer les herbicides et les pesticides devrait également voir le jour d’ici le printemps prochain.

L’arrivée du conteneur pour le recyclage du verre a fait grand bruit. Des dizaines de personnes se sont pointées, bouteilles à la main, pour participer à l’« opération tintamarre », qui a eu lieu sur le site de l’hôtel de ville dans le cadre d’une série d’activités pour la Journée de l’environnement. « On est très contents de la réponse des citoyens. On sent qu’ils sont prêts à adhérer à ce beau projet qui permettra d’éviter que des tonnes de bouteilles de verre se retrouvent dans des sites d’enfouissement », a souligné le maire Louis Villeneuve.

De son côté, la municipalité acheminera le verre à l’entreprise 2 M Ressources, établie à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui le conditionne pour la fonderie montréalaise Owens Illinois.

En ce qui concerne l’interdiction des bouteilles de plastique, Bromont étudie actuellement de quelle façon d’autres villes à travers la province ont légiféré pour restreindre leur vente et leur utilisation. « On ne veut pas sortir un règlement rapidement pour ensuite se rendre compte qu’il n’est pas applicable. Il y a plusieurs aspects dont on doit tenir compte dans ce dossier. Notamment le fait de devoir garder des réserves d’eau, une ressource essentielle, en cas de bris majeur du réseau d’aqueduc. On a déjà fait un pas en interdisant les bouteilles d’eau à usage unique à l’hôtel de ville. On veut faire un pas de plus, mais de la bonne façon », a indiqué Louis Villeneuve.

Herbicides et pesticides

L’encadrement de l’utilisation de pesticides et d’herbicides est également une des priorités pour Bromont. Selon le maire, un nouveau règlement sera adopté en ce sens « d’ici le printemps 2020 ». « Quand on parle de pesticides et d’herbicides, il y a des répercussions non seulement sur les plans d’eau, mais aussi sur la nappe phréatique. L’utilisation de ces produits devient une plaie pour l’environnement. On doit s’attaquer à ça et on va le faire. Ça cadre parfaitement dans notre vision d’une ville verte. »