La MRC Brome-Missisquoi lance une campagne de promotion de l’achat local.
La MRC Brome-Missisquoi lance une campagne de promotion de l’achat local.

Brome-Missisquoi veut mobiliser ses citoyens derrière l'achat local

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Alors que la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19 commence déjà à faire ses premières victimes, la MRC Brome-Missisquoi s’apprête à lancer une grande campagne pour promouvoir l’achat local. Derrière chaque commerce, il y a un être humain, et c’est là-dessus que misera la MRC.

«L’économie locale n’est pas importante juste pour leur modèle d’affaires. Ces entrepreneurs-là, ce sont des membres de nos familles, ce sont des amis, observe Francis Dorion, directeur général adjoint à la MRC Brome-Missisquoi. Ils s’investissent dans notre communauté. Si on n’est pas capable de s’entraider, c’est sûr qu’il va y avoir des impacts socioéconomiques majeurs. L’objectif principal est que les citoyens deviennent des ambassadeurs du développement socioéconomique de leur milieu.»

Les consommateurs peuvent être d’une grande aide en achetant des produits dans les petits commerces locaux plutôt qu’en allant à l’extérieur ou dans les grandes surfaces. Il s’agit là d’un investissement et non d’un encouragement passager.

Pour éviter que cette campagne devienne une occasion de publicité gratuite favorisant un commerçant plus qu’un autre, « on va être délicat dans nos choix», ajoute M. Dorion. «On va lancer un sondage sur Facebook et via les municipalités pour connaître les coups de cœur des citoyens. On va commencer comme ça. On peut le faire, je crois, sans froisser les autres en démontrant l’essence du message.»

Dans les médias

Les consommateurs seront notamment invités à se prendre en photo dans leur commerce coup de cœur, avec le propriétaire ou non, et à la diffuser sur les réseaux sociaux.

La campagne passera aussi par les médias locaux et régionaux. La MRC donnera l’exemple en investissant dans ces entreprises ou coopératives médiatiques pour mousser l’achat local dans sa région.

L’équipe réfléchit à une façon efficace, et dans le respect des directives gouvernementales, de tourner des vidéos promotionnelles et d’organiser une séance photo. Elle tentera également de trouver la meilleure manière de promouvoir les différents secteurs de l’économie, soit l’agroalimentaire, le tourisme, les services, la restauration et le commerce de détail.

«On veut que ce soit un changement dans la façon de faire, dans le comportement des citoyens. Ça ne se fait pas en criant ciseaux. On ne peut pas le faire juste une fois. Il faut que ça ait une durée dans le temps et il faut que les municipalités relaient l’information», croit M. Dorion.

Les villes et villages sont de plus invités à repenser leur centre-ville en vue de cet été afin de permettre aux entrepreneurs de profiter davantage de l’espace devant leur commerce ou restaurant. Que ce soit sur le trottoir, sur les cases de stationnement, sur la rue ou le côté du bâtiment, les municipalités peuvent faire preuve de souplesse pour soutenir la relance économique. En prenant plus de place, il pourrait être plus facile pour les commerçants d’accueillir les clients de façon sécuritaire.

En ligne et sur place

L’achat local en ligne, alors que deux plateformes différentes seront lancées officiellement mardi, s’intègrera à la campagne. «Ce n’est pas juste l’achat en ligne, c’est aussi le fait de se déplacer, d’aller à la rencontre de nos entrepreneurs, explique le directeur général adjoint. Tout s’imbrique.»

Cette campagne survivra à la crise et s’intègrera également à la stratégie d’attractivité, temporairement mise sur pause. M. Dorion évoque qu’elle servira d’exemple de bons coups pour promouvoir la région.

Cependant, l’ADN de la stratégie d’attraction se retrouvera aussi dans celle d’achat local. «On veut garder le fil conducteur, la même énergie autour de la campagne. Il y a une couleur, une façon de la présenter.»

Les deux sections de Brome-Missisquoi sur les plateformes transactionnelles Lachatlocal.com et Maturin.ca affichent d’ailleurs les logos typiques de la stratégie d’attraction adaptée à l’achat local.

Un budget de 32 500 $ a été prévu pour créer la campagne. Il pourra être ajusté au besoin. La Chambre de commerce de Brome-Missisquoi est un partenaire du projet.