Les membres du CA de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi étaient présents lors de l’inauguration de la nouvelle plateforme de compostage, mercredi, à Cowansville.

Brome-Missisquoi traite ses premières matières organiques

Le compostage s’implante pour de bon dans la région avec l’inauguration, mercredi, de la nouvelle plateforme de compostage de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi (RIGMRBM). Quinze premières tonnes de matières organiques y ont été acheminées en début de semaine. Sa capacité de traitement est de 20 000 tonnes par année.

« C’est une exigence gouvernementale que d’ici 2020, on retire les matières organiques des déchets destinés à l’enfouissement, rappelle Yves Lévesque, maire de Bedford et président de la RIGMRBM. [Les déchets de table] représentent environ 45 % des déchets qu’on retrouve dans la poubelle. »

Dès cet automne, 11 municipalités — parmi les 36 qui sont partenaires de la Régie — amèneront leur compost à la nouvelle installation. Il s’agit de Abercorn, Bedford (ville), Bolton-Ouest, Brome, Cowansville, Dunham, East Farnham, Farnham, Frelighsburg, Pike River et Saint-Ignace-de-Stanbridge.

Les autres municipalités suivront au printemps. Il est question ici des villes des MRC Brome-Missisquoi et de La Haute-Yamaska, ainsi que celles de Memphrémagog Ouest et enfin, de Sainte-Anne-de-Sabrevois dans la MRC Le Haut-Richelieu.

« On s’attend à ce qu’au printemps 2019, toutes les villes partenaires aient embarqué », confirme M. Lévesque.

«Un système simple»

Après avoir étudié quel serait le meilleur système de traitement des matières organiques à privilégier — entre la biométhanisation et le compostage —, le CA de la Régie a finalement choisi d’y aller avec un «système simple», selon M. Lévesque. Son nom ne l’est pas tant, cependant.

En effet, la technologie choisie est celle du «compostage en andains retournés sur aire ouverte», explique Françoise Forcier, consultante en gestion des matières résiduelles chez Solinov, qui a été mandatée pour développer le projet de plateforme de compostage.

Les andains sont en fait « des piles de matières allongées de forme triangulaire que l’on retourne avec un retourneur d’andains enjambeur, qui va brasser les matières organiques, permettant de renouveler la porosité dans les matières, et favorisant ainsi la circulation d’oxygène et l’augmentation de la température à un niveau (de 60 à 70 degrés Celsius) favorisant le compostage », de préciser Mme Forcier.

Les matières ainsi traitées mettent de quatre à six mois avant d’être transformées en compost, selon la température extérieure.

Le site qui accueillera ces déchets organiques se compose d’une dalle en béton légèrement inclinée pour faire ruisseler l’eau, et d’un bâtiment couvert. Occupant un peu moins de 5 acres, ces installations ne représentent qu’une petite partie du site de 500 acres de la Régie, celui-ci étant encore principalement consacré à l’enfouissement des déchets — 60000 tonnes y sont traitées en moyenne annuellement.

Quinze premières tonnes de matières organiques en provenance de Bedford et Cowansville y sont entreposées. « On a montré l’exemple », s’enorgueillit le maire Lévesque. Le tonnage traité via la nouvelle plateforme ira en croissant ces prochaines années. « La première année [2019], si on traite 8000 à 10 000 tonnes, ça va être beau », analyse M. Lévesque. L’objectif est de traiter 15 000 tonnes en 2020.

Investissement important

Les chiffres liés à l’investissement sont également significatifs. Le projet représente un investissement total de 7 255 000 $ pour la région, selon la MRC Brome-Missisquoi, soit près de 6 millions pour les infrastructures et 1 400 000 $ pour les équipements roulants.

Ces investissements s’appuient sur une subvention, mais un tiers du total de 2 734 500 $ est relié à l’atteinte du volume de 15 000 tonnes par année. Si le volume n’est pas atteint, la subvention sera réduite.

Ce n’est donc pas le temps de chômer. À Cowansville, les collectes de matières organiques débuteront ainsi le 17 octobre. Les citoyens sont donc invités à commencer le compostage à la maison.

Pour inciter la population à adopter ces nouvelles habitudes de gestion des matières organiques, la MRC Brome-Missisquoi a choisi les Denis Drolet comme porte-paroles. Soucieux des enjeux environnementaux, ces derniers ont également remis le brun à la mode. « On est là pour que […] les autres régions au Québec prennent exemple sur vous », a indiqué Denis à palettes (Vincent Léonard), lors de la conférence de presse.

Des séances d’information seront d’ailleurs offertes gratuitement aux citoyens, à 19 h, le mercredi 17 octobre dans les locaux de la MRC Brome-Missisquoi, le mardi 23 octobre à l’hôtel de ville de Notre-Dame-de-Stanbridge, et le jeudi 25 octobre à l’hôtel de ville de Sutton.